Egypte: Morsi reprend la main face à l’armée, met Tantaoui à la retraite

Egypte: Morsi reprend la main face à l’armée, met Tantaoui à la retraite

Morsi reprend la main face à l'armée

Le président égyptien Mohamed Morsi a créé la surprise dimanche en annonçant l’annulation d’une « déclaration constitutionnelle » accordant de larges pouvoirs à l’armée et la mise à la retraite du maréchal Hussein Tantaoui, ministre de la Défense depuis 20 ans.

Le président égyptien, l’islamiste Mohamed Mourssi, a limogé et mis à la retraite dimanche le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, ministre de la défense et président du Haut conseil militaire qui avait pris le pouvoir après la chute de l’ancien président Hosni Moubarak, en février 2011, a rapporté la Télévision officielle.
M. Mourssi a également limogé et mis à la retraite le chef d’état major des Forces armées, Sami Anan, dans une série de mesures jugées on ne peut plus audacieuses.

Les deux hommes limogés ont été nommés conseillers à la Présidence de la République.

Les mesures prises comprennent aussi la nomination de Mahmoud Mekki au poste de vice président de la République, d’Abdelvettah Sissi comme ministre de la défense et de Sedghi Soubhi comme chef d’état major des Forces armées. Les deux derniers hommes ont été promis par le président Mourssi au grade de maréchal.

Le président égyptien a en outre pris une décision portant annulation de la Déclaration constitutionnelle complémentaire promulguée avant son élection par le Haut conseil militaire et qui avait été jugée comme limitatrice des prérogatives du président de la République.

M. Mourssi a, en plus, limogé le commandant des Forces marines qu’il a nommé au poste de président délégué de l’Institution du Canal de Suez.

Il a, dans le même sens, mis à la retraite un certain nombre de hauts officiers dont trois maréchaux.

M. Morsi, formellement investi le 30 juin, est le premier civil à accéder à la magistrature suprême, dans un pays où tous les présidents sont venus de l’armée depuis la chute de la monarchie en 1952. Depuis son accession au pouvoir, il a alterné compromis et bras de fer avec l’armée pour tenter de s’imposer.

 

APA / Oeildafrique

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
egyptel'arméeMorsiTantaoui

Related Articles

Côte d’Ivoire: Le pro-Gbagbo Charles Blé Goudé arrêté

Charles Blé Goudé, farouche partisan de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, en exil depuis plus d’un an et demi et recherché

Nigeria, Ghana, Côte d’Ivoire et Sénégal,  »le quarté gagnant » du commerce ouest-africain

Le commerce ouest-africain, qui a crû à un taux moyen de 18% lors des cinq dernières années, est dominé par

Aréoport de Kinshasa: Jacquemain Shabani arrêté pour faux papiers

Kinshasa, mardi 07/02/2012 à 22h00, on apprend l’arrestation du secrétaire général de l’UDPS en la personne de Jacquemain Shabani. En

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*