Egypte : Procès moubarak: des milliers de personnes protestent place Tahrir

Egypte : Procès moubarak: des milliers de personnes protestent place Tahrir

Manifestation place tahrir

Les manifestants qui ont investi la place Tahrir depuis le 3 juin réclament, entre autres, la suspension de l’élection présidentielle, la formation d’un conseil présidentiel civil, la purification du système judiciaire et des médias ainsi que la formation d’une cour révolutionnaire publique pour juger l’ancien chef de l’État.

Plusieurs mouvements politiques continuent de manifester, y compris le Mouvement de la jeunesse du 6 avril et les supporteurs des candidats à la présidentielle qui ont perdu au premier tour. D’après des sources concordantes, au moins 113 personnes ont été blessées le 3 juin lors du mouvement de contestation intervenu après l’annonce du verdict rendu dans le procès de l’ex-président, Hosni Moubarak.

L’ancien président égyptien, âgé de 84 ans, a été condamné le 2 juin à la prison à vie parla justice de son pays.Il étaitinculpé pour avoir donné l’ordre de tirer à balles réelles sur les manifestants pendantla « révolution du Nil » au début de l’année dernière. Nombreux d’entre eux avaient alors trouvé la mort après avoir tenté de résister au régime de l’ancien
« raïs ». Au terme d’un procès de plusieurs mois qui a concerné uniquement la période de six jours qui avait suivi le début de la révolution le 25 janvier 2011, Hosni Moubarak, qui risquait la peine de mort par pendaison, a été condamné à la prison à vie.

Son ancien ministre de l’Intérieur, Habib al Adli, a également été condamné à la même peine. Alors que deux fils de l’ancien président, Alaa etGama, ont été acquittés. Les faits de corruption qui pesaient contre eux ont été considérés comme prescrits.

L’ancien chef d’État égyptien était présent au tribunal, sur une civière, pendant l’annonce de ce verdict. Il a été ensuite transféré dans une aile médicalisée de la prison de Tora, dans la banlieue sud du Caire, la capitale égyptienne, pour y purger sa peine.

L’annonce de ce verdict a provoqué des échauffourées au tribunal du Caire, déclenchées par des manifestants qui attendaient une condamnation de l’ancien dirigeant à la peine demort.Ce verdict est, par ailleurs, contesté par les avocats de l’ancien raïs qui entendent faire appel. « Ce verdict est plein de failles juridiques », a confié Yasser Bahr, l’un des avocats d’Hosni Moubarak cité par l’Agence France presse.

De son côté, l’avocat et militant des droits de l’homme Hossam Bahgat, cité par la même source, a fait état du peu d’éclairage apporté par ce procès. « La cour semble ne pas avoir trouvé de preuves qui montrent que les meurtres ont été commis par des policiers. La cour aurait condamné Moubarak et Adli, parce qu’ils n’avaient pu empêcher les meurtres », a-t-il notamment avancé. Ce verdict est intervenu deux semaines avant le second tour de l’élection présidentielle qui verra s’affronter, les 16 et 17 juin, Mohammed Morsi, candidat des Frères musulmans, et Ahmed Chafik, le dernierPremierministre d’Hosni Moubarak.

 

Nestor N’Gampoula

 

 



Related Articles

Guerre au Mali: besoin de 950 millions de dollars, deux fois plus que promis

Environ 950 millions de dollars (715 M euros) sont nécessaires pour financer les opérations militaires au Mali et le renforcement

« L’actu africaine en 5 titres » du 27 mai 2016

[GARD align= »center »] Guinée-Bissau: Baciro Dja nommé Premier ministre, colère de militants du pouvoir Deux semaines après la dissolution du gouvernement

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*