Elections au Kenya: violences suite au rejet du recours d’Odinga

Elections au Kenya: violences suite au rejet du recours d’Odinga

Deux personnes ont été tuées samedi, à Kisumu, fief du candidat présidentiel battu Raila Odinga dans l’ouest du Kenya, lors de violences déclenchées par le rejet par la Cour suprême de son recours contre la victoire proclamée de Uhuru Kenyatta à la présidentielle. Le calme était revenu partout dimanche matin.

Dès l’annonce de la décision de la Cour suprême, samedi en fin d’après-midi, des jeunes partisans de M. Odinga avaient eux affronté la police jusqu’au milieu de la nuit à Kisumu et des incidents avaient été signalés dans certains bidonvilles, fiefs de M. Odinga, dans la capitale Nairobi.
Violences

Selon Joseph Ole Tito, chef de la police de la région de Nyanza, dont Kisumu est la principale ville, les violences de samedi à Kisumu ont fait deux tués et onze blessés dont sept étaient toujours hospitalisés.

Il n’a pas précisé la nature de leurs blessures, alors qu’une source policière ayant requis l’anonymat avait fait état samedi soir de victimes blessées par balles par la police.

Le calme était revenu à Kisumu dimanche, a constaté un journaliste de l’AFP sur place qui a entendu des tirs sporadiques jusqu’à minuit environ (22h00 en Suisse). Des voitures et motos ont été caillassées et des passants dévalisés dans la soirée, selon lui.
Odinga admet sa défaite

« La situation a été maîtrisée et revient à la normale » à Kisumu, a assuré de son côté dimanche matin le chef de la police kényane David Kimaiyo.

M. Odinga, qui avait appelé ses partisans au calme lors de l’annonce des résultats de la présidentielle du 4 mars par la Commission électorale le 9 mars, a dit samedi se conformer à la décision de la Cour au nom de « l’unité du pays » et admis sa défaite en souhaitant « bonne chance au président élu Uhuru Kenyatta ».

 

(ats)

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
éléctionskenya

Related Articles

Une « solide croissance économique » attend l’Afrique selon la BAD

[GARD align= »center »] Dans son dernier rapport annuel présenté ce 19 mai à Kigali (Rwanda), la banque africaine de développement (BAD)

Afrique: La jeunesse, diffuseur de nouvelles technologies.

Par Théophile Kouamouo Véritables indicateurs de tendances, les jeunes sont dragués par les opérateurs, qui voient en eux des diffuseurs

Le président angolais Jose Eduardo dos Santos attendu en France en 2014

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, en déplacement jeudi en Angola, deuxième producteur de pétrole d’Afrique, avec plusieurs

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*