Elections municipales au Burkina: « impossibilité » de tenir le scrutin dans trois zones vu la « situation sécuritaire précaire »

[GARD align= »center »]

Image d’archive|© AFP

Image d’archive|© AFP

La « situation sécuritaire toujours précaire » dans les localités de Zogoré, au nord du Burkina Faso, de Béguédo (centre-est) et de Bouroum-Bouroum dans l’Ouest du pays, rend impossible la tenue des élections municipales de dimanche dans ces trois zones, selon une déclaration de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

La CENI  est dans « l’impossibilité de tenir » les élections municipales dans ces trois zones à la date du 22 mai 2016 eu égard à « situation sécuritaire toujours précaire », indique la Commission électorale, qui relève avoir saisi les autorités en charge de la sécurité.

Depuis le début du processus électoral, des actes de violences sont constatés dans ces trois localités. Le 12 mai, les locaux de la commission électorale de Béguédo ont été vandalisés par des populations, occasionnant d’importants dégâts matériels.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un autre siège de la Commission électorale communale indépendante (Ceci) de Bouroum-Bouroum a été incendié par « des individus non-identifiés ».

Selon la CENI, les manifestations survenues à Zogoré ont provoqué la « fuite » du démembrement local, rendant le convoyage du matériel électoral délicat et la tenue du scrutin difficile.

Au regard de « la situation sécuritaire précaire » la Commission électorale se trouve dans « l’impossibilité de déployer dans la sérénité le dispositif électoral disponible » dans ces trois circonscriptions, précise l’organisation.

« Face à cette avalanche d’actes d’agression perpétrés tant sur le personnel électoral que sur le matériel, la Ceni a demandé au service de sécurité d’évaluer la situation sécuritaire dans ces localités afin de la situer sur la possibilité ou non d’y organiser » des élections municipales transparentes, a rappelé la CENI

Les résultats des enquêtes « confirment que la situation est toujours précaire dans ces communes et qu’elle pourrait à tout moment se dégrader au cours de l’administration du scrutin ou lors de la gestion des résultats », souligne la CENI.

Pour  permettre aux électeurs de choisir leurs conseillers municipaux, « toutes les initiatives » ont été prises pour la tenue du vote à Zogoré, Béguédo et Bouroum-Bouroum mais « la situation sécuritaire toujours précaire » ne permet pas à la CENI de tenir le scrutin le 22 mai, insiste la commission électorale.

La Ceni a appelé « les acteurs concernés, le gouvernement, les partis politiques et les organisations de la société civile concernés à la recherche urgente de solutions idoines à même de favoriser ultérieurement l’organisation d’élections libres transparentes et surtout apaisées » dans ces trois communes.

Patrice ALLEGBE

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Burkinaélections municipales

[fbcomments]

Related Articles

Guinée : les élèves reprennent le chemin de l’école après les ravages d’Ebola

Après plusieurs mois passés à la maison pour cause d’Ebola, les jeunes écoliers guinéens et leurs aînés des universités ont

Ebola: la Sierra Leone demande au FMI d’effacer sa dette

La Sierra Leone a adressé une demande d’effacement de sa dette de 950 millions de dollars par le FMI afin

Nigéria : Les menaces de Boko Haram contre les parents des filles enlevées s’accentuent

[GARD align= »center »] Les islamistes de Boko Haram ont enlevé dans le Nord du Nigéria, 234 jeunes lycéennes enlevées. A l’heure

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*