Elections Togo: Le parti au pouvoir et l’une des composantes de l’opposition se taillent la part du lion

Elections Togo: Le parti au pouvoir et l’une des composantes de l’opposition se taillent la part du lion

[dropcap font= »georgia »]A[/dropcap]u lendemain de la tenue des législatives , les premiers résultats du scrutin tombés dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juillet, au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et retransmises par plusieurs médias locaux laissent présagé deux formations en tête qui se taillent la part du Lion . Des résultats encore partiels, mais qui laissent entrevoir une tendance claire : les deux principales formations que sont l’Unir, le parti au pouvoir, et la coalition Sauvons le Togo (CST), dirigée par Jean-Pierre Fabre, transfuge de l’UFC sont en tête, l’Unir devançant le CST. Il est cependant encore trop tôt pour avoir des projections en sièges ;mais au niveau des états majors politiques chacun s’attribue le nombre de ses sièges.

En effet, à en croire la direction de campagne du parti du président Faure Gnassingbé, l’Unir, semble en passe de réussir à conserver son leadership sur l’échiquier politique, la coalition Sauvons le Togo, emmenée par Jean-Pierre Fabre et son parti l’ANC, confirme qu’elle occupe désormais une place prépondérante au Togo et son leader supplante ainsi Gilles Christ Olympio et devient sans contexte le véritable chef de file de l’opposition Togolaise.

Au vu des résultats partiels disponibles à la CENI, le Collectif Sauvons le Togo devance largement, en termes de voix, l’autre coalition de l’opposition Arc-en-Ciel ,conduite par le président du CAR Maître Apévon qui n’a pas réussi la percée espérée. Mais surtout la formation de Jean-Pierre Fabre, qui est principalement une dissidence de l’UFC de Gilchrist Olympio, vient de donner une amère leçon à ce dernier qui serait vraisemblablement relégué aux calendres grecques.

L’Union des forces de changement perd en effet beaucoup de terrain au profit de l’ANC, l’Alliance nationale pour le changement. Les électeurs ont sanctionné Gilchrist Olympio et sa politique d’alliance avec le pouvoir, comme ce fut le cas de la CPP de Eden Kodjo en 1994 et 2005, et du CAR de Yaovi Agboyibor en 2007 après l’accord politique globale.

Au regard de tout ce qui précède, il sied de tirer trois enseignements au lendemain du scrutin à travers les première tendances, on peut d’abord déceler un changement générationnel dans la classe politique togolaise donc une recomposition de l’espace politique. Ensuite le parti Unir crée sous les cendres du RPT, le parti présidentiel est largement composé de nouvelles têtes, tandis du côté du CST Jean-Pierre Fabre s’affirme comme la figure de proue incontestable. Enfin le Togo s’achemine lentement mais sûrement vers une bipolarisation de l’espace politique.

Cependant, a deux ans de la prochaine présidentielle, ces législatives, qui étaient d’une certaine manière un teste du fait que toutes les sensibilités politiques du Togo se sont exprimés , ont le mérite de clarifier considérablement l’échiquier politique. Reste à connaître la répartition en siège de chacune des listes en compétition et à savoir si ces résultats seront acceptés de tous. C’est la véritable inconnue !

Fénélon Massala
Lome-Oeildafrique.com

Fénelon Massala

Fénelon Massala

Journaliste, Grand Reporter.


Tags assigned to this article:
éléctionsloméTogo

Related Articles

Le sitting des combattants congolais devant SOS Racisme fini en garde à vue

Les combattants-patriotes congolais s’étaient donnés rendez-vous à Paris devant l’association SOS Racisme. Ils voulaient par cette acte manifester leur mécontentement

Égypte : Morsi choisit un chrétien et une femme comme « assistants présidentiels »

Morsi choisit un chrétien et une femme Le président égyptien Mohamed Morsi, au Caire, le 31 juillet 2012. AFP Le

Mauritanie : L’ambassade à Paris mise à sac

[GARD align= »center »] La présidence de Nouakchott mise à rude épreuve, suite au saccage imprévisible, le 5 juillet 2016, de sa

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*