Emprisonné, un ancien proche de Paul Biya prédit un futur ’’changement’’ au Cameroun

Emprisonné, un ancien proche de Paul Biya prédit un futur ’’changement’’ au Cameroun
Paul Biya

L’ancien secrétaire général de la présidence de la République et ex-ministre camerounais de l’Administration territoriale, Marafa Hamidou Yaya

L’ancien secrétaire général de la présidence de la République et ex-ministre camerounais de l’Administration territoriale, Marafa Hamidou Yaya, condamné à 25 ans de prison ferme le 22 septembre dernier pour ‘’détournement en coaction de la somme de 29 millions de dollars’’ dans le cadre de l’acquisition d’un avion présidentiel, vient d’adresser à ses compatriotes ‘’un message d’espoir dans le changement qui vient’’.

Dans une ‘’lettre ouverte aux Camerounais» publiée lundi, il se dit convaincu que, lui, depuis la prison, et ses compatriotes, partout où ils se trouvent, peuvent ‘’agir ensemble pour freiner l’abaissement progressif’’ du Cameroun.

Pour Marafa Hamidou Yaya, il est inutile d’attendre 7 ans, c’est-à-dire la durée du mandat du chef de l’Etat Paul Biya, puisque ‘’l’avenir c’est maintenant ».

 »La vie, souligne-t-il, est un maître sévère. Les épreuves qu’elle m’impose aujourd’hui sont le moyen de lui rendre un compte rigoureux de ma volonté, de mon engagement et de ma capacité à conduire notre pays sur le chemin du changement et de l’espoir’’.

L’ancien proche de Paul Biya qualifie de ‘’pantalonnade’’ son procès, qui n’avait pour seul but que de l’écarter de la vie publique et, surtout, de détourner l’attention de ses concitoyens de l’échec cuisant de la politique actuelle.

Il annonce, déjà, ‘’d’autres bouffonneries judiciaires dans le seul but de dégager toute la responsabilité de l’actuel chef de l’Etat dans l’impasse politique, économique et morale où se trouve acculé le Cameroun’’.

En remerciant les Camerounais pour leur soutien depuis son incarcération, M. Marafa, qui se dit totalement opposé à la violence et aux troubles à l’ordre public, s’engage solennellement à poursuivre son combat pour l’avènement dans son pays d’une société de confiance porteuse de paix, de sécurité, de justice et de prospérité partagées.

Aujourd’hui âgé de 60 ans et interpellé en mi-avril dernier, Marafa Hamidou Yaya, dont c’est la 5-ème ‘’lettre ouverte’’ publiée via les médias, se pose en porteur d’un ‘’projet politique’’ pour son pays.

Avec APA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
CamerounMarafa Hamidoumessagepolitiqueprison

Related Articles

Mali: une délégation d’Ansar Dine à Alger

Ansar Dine est en train de négocier à Alger un lâchage de ses alliés d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a

RDC : La Commission électorale nationale indépendante envisage des élections « sans les Kasaï »

[GARD align= »center »] La Commission électorale nationale indépendante (CENI) envisage désormais, l’organisation des prochaines élections à travers l’ensemble du pays, sauf

Obama devant les étudiants africains: « le monde a besoin d’une Afrique forte et autonome »

[GARD align= »center »] A une semaine du sommet USA-Afrique qui rassemblera à Washington, la quasi-totalité des dirigeants africains avec les responsables

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*