En politique, il ne suffit pas toujours de voir les images pour comprendre le film ni de lire le scénario

En politique, il ne suffit pas toujours de voir les images pour comprendre le film ni de lire le scénario

Je ne peux pas rentrer dans les détails pour expliquer comment les Américains ont préparé les « révoltes arabes». C’est très long. En revanche, voici un élément qui peut vous éclairer : le cinéaste Ruaridh Arrow était présent durant les manifestations qui ont emporté Moubarak. L’anecdote qu’il raconte nous donne une idée de la manipulation :

« Quand j’ai enfin rejoint l’un des organisateurs (du mouvement du 6 avril), il a refusé de parler de Gene Sharp devant la caméra. Il craignait que si l’implication des États-unis s’ébruitait, cela aurait pour effet de déstabiliser le mouvement… Un des manifestants, Mahmoud, avait la photocopie d’un document (traduit en arabe) contenant la liste des 199 méthodes (d’actions non violentes du manuel de CANVAS), mais il n’était pas au courant de leur origine. Il fièrement décrit combien d’entre elles avaient été utilisées en Égypte, mais il n’avait jamais entendu parler de Gene Sharp. Quand j’ai fait remarquer que ces documents provenaient des écrits d’un universitaires américain, il a vivement protesté : “ C’est une révolution égyptienne, a-t-il dit, ce ne sont pas les Américains qui nous diront quoi faire!». Et un intellectuel arabe vivant au Canada de commenter : «Il est assez intéressant de constater que les dirigeants de ce mouvement sont conscients de la connotation négative que donnerait une collusion avec l’administration américaine non seulement pour le peuple, mis aussi pour leurs propres militants de base.» Et de s’interroger : « Peut-on garder une liberté d’expression lorsqu’on est formé et financé par des organismes américains?»

Comme j’ai eu à le dire ici, en politique, il ne suffit pas toujours de voir les images pour comprendre le film ni de lire le scénario pour saisir le rôle des acteurs. Il peut arriver que les acteurs eux-mêmes ne comprennent pas nécessairement le sens profond de leur rôle dans le scénario. Boteyami… Je bois mon lait…

 

Patrick Mbeko

 



Related Articles

Décès à Paris du président de la Cour constitutionnelle congolaise

Le président de la Cour constitutionnelle congolaise, Gérard Bitsindou, est mort à 70 ans dans la nuit de dimanche à

La zone Euro dans la tourmente ! : Une chance pour l' Afrique ?

 » Personne ne doit s’y tromper :Nous sommes sur un volcan qui peut dynamiter à tt moment le continent européen, sa

Gabon: le gouvernement accuse l’opposition d’appeler à l’insurrection

 [GARD align= »center »] A travers le grand meeting de l’opposition à Libreville, le porte-parole de la présidence de la République gabonaise,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*