En RDC, une Commission électorale trop proche de Kabila ?

En RDC, une Commission électorale trop proche de Kabila ?

En RDC, la nomination d’un proche de Joseph Kabila à la tête de la Commission électorale attise les critiques. Un président pas vraiment nouveau, puisque l’abbé Apollinaire Malu Malu a déjà occupé ce poste.

Peu de jeunes congolais rencontrés font confiance à la nouvelle équipe de la Commission électorale indépendante. Le passé d’Apollinaire Malu Malu ne passe pas. Il a en effet travaillé en 2003 comme expert au service présidentiel stratégique, où il était attaché au cabinet de Joseph Kabila. Certains craignent que ce dernier utilise la CENI pour garder le pouvoir*.

L’abbé Apollinaire Malu Malu avait présidé cette institution pendant les premières élections démocratiques de la RDC, en 2006 — élections qui ont sacré Joseph Kabila gagnant au second tour.

Le passé d’Apollinaire Malu Malu ne passe pas

Luc Nkulula Wa Mwamba est un jeune de la ville de Goma : « Kabila s’est déjà formé sa propre majorité présidentielle, sa propre opposition et aujourd’hui sa propre société civile qu’il peut manipuler facilement », remarque-t-il, avant de se demander : « Comment voulez-vous que quelqu’un qui travaille avec le pouvoir en place ne prenne facilement pas partie pour son camp ? »

Avis partagé par Bados, leader d’une association locale. « Je ne crois pas que la nouvelle équipe de la CENI nous organisera en 2016 des élections vraiment transparentes, dit-il. Nous avons vu la majorité au pouvoir soutenir au grand jour la candidature de Malu Malu censée venir de la société », soutient-il.

Un comportement pas très catholique

Pour éviter que l’organisation des élections en 2016 par cet « homme de Dieu » n’entache la réputation de l’église catholique, le clergé a pris ses dispositions. Les évêques du Congo ont convenu de le démettre de ses fonctions de directeur général de l’Institut panafricain cardinal Martino.

Jusqu’à aujourd’hui pourtant, silence radio de la part de Sikuli Melchisedek, évêque dont l’abbé Malu Malu dépend. Il n’a même pas signé la sanction contre Malu Malu, prétextant une mission urgente à accomplir.

« Toute élection vise une alternance politique »

Le principal intéressé, l’abbé Apollinaire Malu Malu, garde intact son charisme. Lors de la première assemblée plénière de la CENI, il a promis un travail impartial, intègre et indépendant. « La CENI est fermement décidée à s’acquitter, sans faille et sans complaisance aucune, de la mission qui vient de lui être dévolue », a-t-il rassuré.

Devant cette assurance, Luc Nkulula reste prudent. « Toute élection vise une alternance politique et le changement », estime-t-il. « Si les élections de 2016 perpétuent cette alternance virtuelle, ajoute-t-il, la population congolaise devra se soulever et manifester pour léguer à nos progénitures un pays sain. »

*Théoriquement, la Constitution empêche Joseph Kabila de rester au pouvoir. Cependant, plusieurs scénarios semblent possibles.

Avec Rnw

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
cenikabilaMalu MaluRDC

Related Articles

RDC: Kabila en Chine pour examiner le renforcement des relations sino-congolaises

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila effectue depuis mercredi une visite d’Etat en Chine. Cette

RDC: la nomination de Vital Kamerhe au poste de Premier Ministre n’a plus d’obstacles ?

[GARD align= »center »] Qui sera le prochain Premier Ministre de la République Démocratique du Congo? Bien malin celui qui saurait y

Kinshasa: les nouveaux billets du franc congolais toujours pas aux mains de la population

La Banque centrale du Congo (BCC) a mis effectivement les nouvelles coupures à valeur faciale élevée à la disposition des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*