Ephra Kazadi: Muchanga Capital sera le premier fonds africain à Wall Street.

Ephra Kazadi: Muchanga Capital sera le premier fonds africain à Wall Street.
fonds d'investissement wall street

Les ressources naturelles seront l’une des priorités d’investissement du fonds Muchanga Capital.

Ephra Kazadi, un jeune Congolais de 33 ans, espère lever depuis New York un fonds de capital-investissement de 100 millions de dollars.

Ephra Kazadi n’est pas connu. Mais ce jeune Congolais de 33 ans, qui a commencé et fait fortune dans le commerce de diamant, ne manque pas pour autant d’ambition. Depuis New York, il a créé K&A (pour Kazadi & Associates) Private Equity, une société de capital-investissement, et mis sur pied son premier fonds, Muchanga Capital, dont le nom vient de muchanga, la terre où l’on trouve les diamants.

« Nous sommes le premier fonds africain à Wall Street », souligne Ephra Kazadi, qui vise un premier closing pour son fonds à un niveau de 100 millions de dollars. « Un fonds d’Afrique centrale (Ephra Kazadi ne souhaite pas dire publiquement lequel, NDLR) s’est engagé à hauteur de 20 millions de dollars, Barclays Private Equity va bientôt signer pour 10 millions. Ensuite, nous irons bien entendu voir les agences de développement internationales (BAD, CDC, SFI, …), mais allons surtout démarcher les investisseurs institutionnels américains. » Si Londres est actuellement la place financière du capital-investissement africain, Wall Street devrait également avoir sa place à une époque où les investisseurs internationaux recherchent de nouveaux placements. Le géant américain Carlyle a d’ailleurs récemment annoncé la levée d’un fonds subsaharien.

Absence de track record

Seul souci, Ephra Kazadi ne dispose pas d’expérience dans le capital-investissement, ce fameux [I]track record[/I] très important dans la profession. « Nous ne sommes pas des banquiers d’affaires mais nous avons une grande connaissance de la pratique des affaires en Afrique et de bons contacts dans le secteur minier », rétorque  Ephra Kazadi. Muchanga Capital entend investir dans des entreprises déjà rentables évoluant dans les mines, l’agro-alimentaire et la construction. Son équipe d’investissement est composée notamment de Nicolas Bertrand, analyste financier chez Un Broker Pan-Européen et de Richard Amoah, « un Ghanéen connaisseur du secteur de l’or ». Le célèbre entrepreneur minier Kalaa Mpinga, patron de Mwana Africa, est annoncé en tant que conseiller.
Frédéric Maury
Source: J.A Economie

 

 


Tags assigned to this article:
diamantfonds d'investissementMinesRDCwall street

Related Articles

Total : le Qatar entre à hauteur de 15% dans la filiale congolaise

La compagnie pétrolière nationale qatarie Qatar Petroleum (QP) va prendre 15% de la filiale d’exploration-production de Total au Congo-Brazzaville, a

Nouvelles technologies: la Côte d’Ivoire présente sa tablette numérique éducative

 [GARD align= »center »] La Côte d’Ivoire est entrée dans l’ère du numérique de poche en lançant une tablette éducative conçue localement,

Le Salon MIDEST MAROC 2014, grand rendez-vous industriel au Maroc met l’Afrique à l’honneur

[GARD align= »center »] Le Salon MIDEST MAROC, l’un des grands rendez-vous industriels au Maroc met l’Afrique à l’honneur pour cette édition

2c ommentaires

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*