Espagne: plus de 28 M d’euros de biens liés à Moubarak saisis

Espagne: plus de 28 M d’euros de biens liés à Moubarak saisis

Hosni Moubarak au Caire, avant l’énoncé de sa condamnation.
© Ph/Archives

L’Espagne a saisi plus de 28 millions d’euros de biens financiers et immobiliers appartenant à l’ex-président égyptien Hosni Moubarak et à son entourage, soupçonnés de provenir de détournement de fonds publics, corruption, enrichissement illégal durant son mandat, a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur.

La police nationale, qui a agi sur commission rogatoire internationale sollicitée par le gouvernement égyptien, a bloqué 18,4 millions d’euros en produits financiers dans des banques espagnoles, deux immeubles dans le quartier de la Moraleja de Madrid, évalués à 7 millions d’euros, sept propriétés à Marbella (sud) évaluées à 3 millions d’euros, et cinq véhicules de luxe.

Ces biens appartiennent à Hosni Moubarak et sa famille, mais également à d’anciens responsables de son gouvernement dont des ministres et des hauts fonctionnaires, et des entrepreneurs, a affirmé le ministère dans un communiqué. Au total 130 personnes sont visées, a-t-il précisé.

Ils pourraient provenir de délits comme des détournements de fonds publics, corruption ou enrichissement illégal commis durant son mandat, selon le texte.

La Haute cour administrative égyptienne avait dissous, en avril 2011, le Parti national démocrate (PND), ancien parti au pouvoir, et ordonné la saisie de ses avoirs, répondant ainsi à une revendication majeure de la révolte qui avait conduit à la chute d’Hosni Moubarak.

Avec AFP

 

 

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
egypteespagneHosni Moubarak

Related Articles

Syrie: Barack Obama a décidé de frapper mais veut le feu vert du Congrès

Le président américain Barack Obama a dit samedi qu’il a décidé du principe de frappes « limitées » contre la Syrie. Il

Le professeur Jean-Jacques Muyembe « Ebola va revenir »

En 1976, il enquêtait sur un mystérieux virus qui décimait un village reculé du Zaïre. Trente ans après, le professeur

Mali-la junte annonce le rétablissement de la constitution et des instutitutions républicaines

Bamako, 2 avril (Oeil D’Afrique)— Face à la pression de la cédéao et de l’avancée de la rébellion touarègue, la junte

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*