Et pourquoi pas un africain à la tête du FMI ?

Et pourquoi pas un africain à la tête du FMI ?
Pravin Gordhan, ministre sud-africain des Finances verrait bien les pays du Sud à la tête du FMI.
Pravin Gordhan, ministre sud-africain des Finances verrait bien les pays du Sud à la tête du FMI. © AFP

La démission de Dominique Strauss-Kahn du FMI laisse vacant un poste que les pays du Sud, désireux d’acquérir plus de poids dans l’institution, convoitent de plus en plus ouvertement. Le ministre sud-africain des Finances a proposé que le nouveau directeur général soit issu d’un pays en développement, et pensait peut-être à un Africain…

Avant même que Dominique Strauss-Kahn ne démissionne de son poste de directeur général du FMI après avoir été placé en détention provisoire dans une affaire de crime sexuel, les appels à remplacer le patron du Fond monétaire international (FMI) se multipliaient.

Si le Japon avait estimé qu’il était trop tôt pour discuter du remplacement du patron du FMI, plusieurs pays occidentaux avaient poussé DSK vers la sortie. Le coup le plus dur était venu des États-Unis. DSK « n’est évidemment pas en mesure de diriger le FMI », avait déclaré le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, lors d’une conférence de presse mardi soir.

Les appels à donner plus de poids aux économies émergentes avaient aussi resurgi à la faveur de la crise qui touche le sommet de l’institution. Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, avait ainsi fait savoir dans un communiqué que « l’Afrique du Sud souhaite qu’un candidat d’un pays en développement puisse avoir la chance d’être directeur général du FMI ».

(via)



Related Articles

Les capitales de l’Angola et du Tchad, villes les plus chères pour les expatriés

[GARD align= »center »] Les capitales de l’Angola et du Tchad sont les villes les plus chères du monde pour les expatriés,

Togo: le 15 avril pour la présidentielle irrite l’opposition

Togo – Le gouvernement togolais a pris mardi en Conseil des Ministres un décret fixant la date de l’élection présidentielle

Belgique: expulsions de Guinéens

 [GARD align= »center »] Les expulsions de Guinéens de Belgique ont été dénoncées par une association de défense des étrangers. Plusieurs dizaines

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*