Facebook: L’Afrique se présente comme son continent d’avenir

Facebook: L’Afrique se présente comme son continent d’avenir

[GARD align= »center »]

331200_des-ecrans-facebook-sur-ordinateur-et-smartphone

Il y a 10 ans, le réseau social Facebook a été créé et mis au service de la communauté mondiale qui s’en sert à des fins utiles. Facebook, le plus important réseau social qui a opéré une révolution dans les sociétés n’est pas inconnu des communautés africaines notamment des jeunes et récemment des hommes politiques, des hommes d’affaires, des entreprises et autres compagnies.  En 2010, 400 millions d’africains étaient abonnés au téléphone mobile faisant de l’Afrique l’un des plus importants au monde. Et l’essor de la téléphonie mobile permet aujourd’hui aux Africains d’accéder à internet via leur téléphone mobile et ils sont chaque année de plus en plus nombreux à se retrouver sur les médias sociaux en particulier Facebook.

En effet, les médias sociaux en général, Facebook en particulier a introduit de nouveaux comportements dans les habitudes des africains. Il s’agit d’un réseau qui permet aux Africains de communiquer et échanger plus facilement entre eux. Mais le faible développement d’internet en Afrique contribue au développement impressionnant de l’Internet mobile en Afrique, dont les taux de croissance sont parmi les plus rapides dans le monde, constitue quelque peu le bémol.

Au début, les africains se connectent aux réseaux sociaux, donc à Facebook à l’aide d’un ordinateur notamment dans des cybercafés et progressivement à partir des ordinateurs portables. L’usage des téléphones mobiles, des Smartphones et des Ipad, tout à fait récent permet aux africains de s’inscrire massivement sur les médias sociaux en ligne et beaucoup plus sur facebook, principal réseau social mondial avec plus de 500 millions d’abonnés. En effet, les villes africaines sont de plus en plus connectées à  Facebook. Les statistiques montrent aujourd’hui que Facebook reste le site Web le plus visité dans la plupart des pays africains.

En réalité, le continent n’en est encore qu’à ses débuts sur le réseau social Facebook. Ce retard par rapport aux autres continents est dû au taux de pénétration d’Internet sur le continent où on pense encore qu’avoir de l’Internet est un luxe parce que les coûts sont encore élevés. En plus de cela, il faut ajouter la cherté des ordinateurs et autres téléphones intelligents avec lesquels il faut se connecter. Mais qu’à cela ne tienne, Facebook enregistre une croissance spectaculaire sur le continent et comptait en 2010 plus de 17 millions d’abonnés. Ce chiffre dépasse aujourd’hui les 20 millions. D’aucuns même estiment que plus de 25 millions d’africains utiliseraient en 2014 le réseau Facebook. Un chiffre qui n’est pas étonnant lorsqu’on sait aujourd’hui qu’au-delà du rôle de communication et de rassemblement qu’ils jouent, les réseaux sociaux permettent aux africains aujourd’hui d’organiser leur lutte, de sensibiliser les populations, etc. Facebook sert aussi à la mobilisation des foules pour faire passer un message important.

Aujourd’hui, ils sont plusieurs vedettes, hommes politiques, intellectuels ou entreprises à être présents désormais sur les réseaux et en première place Facebook, qui permet de faire facilement la communication, le marketing et la publicité.

Mais des analyses révèlent que pas moins de 10 millions de jeunes dans le monde auraient quitté Facebook. Les raisons évoqués sont notamment le fait de voir les parents et les grands parents venir sur Facebook, une situation qui le rendrait ringard. Ces jeunes préfèreraient le chat en direct tel que Wechat ou le partage d’images et vidéo (Instagram et Vine).

De plus, des Universitaires canadiens avancent la possibilité d’un déclin de Facebook d’ici 2017. Pour eux, Facebook pourra subir un déclin rapide dans les prochaines années et pourra perdre jusqu’à 80%

de sa base d’utilisateurs entre 2015 et 2017. L’analyse révélée par Le nouvel observateur indique que ces chercheurs affirment que Facebook a atteint son pic de popularité en 2012. Ils avancent de ce fait un modèle épidémiologique qui annonce un ralentissement du réseau qui va commencer cette année et le réseau social aura perdu 20% de sa base d’utilisateurs en décembre 2014.

[GARD align= »center »]

Reste à savoir si ces analyses tiennent compte de la concentration humaine en Afrique et du nombre sans cesse croissant d’utilisateurs qui continuent de rejoindre le réseau facebbok. Facebook est de jour en jour une découverte pour bon nombre d’africains et jusque-là, seules les grandes villes, disons plutôt les capitales africaines ont la majorité des utilisateurs de facebook en Afrique. Le mouvement va continuer et va envahir les villes secondaires et les zones rurales. De ce fait, même si l’on peut parler d’un déclin de Facebook, ce ne sera pas de si tôt en Afrique.

65 villes africaines les plus « likées » 

Cette comparaison est tirée du nombre d’internautes qui ont cliqué la mention « j’aime » sur les pages fans du réseau social consacrées aux villes africaines.’ explique Jeune Afrique. Le classement est dominé par  la ville du Caire avec 746 716 fans suivi de Casablanca 344 221, de Tunis avec 304 821 fans. Il faut noter que l’Afrique de l’ouest ou se trouve le Sénégal est trés en avance.  Ainsi, Accra, Abuja, Dakar  ( 86738 ) et Abidjan rentrent ainsi dans le Top15, côtoyant les villes kenyanes et sud-africaines.

La ville de Kinshasa est la première ville francophone de l’Afrique Centrale. Elle arrive 22e avec 62 227 personnes aimant la page officielle, loin devant sa voisine,Brazzaville (19 885). La surprise dans ce classement vient de la capitale de l’Érythrée avec de près de 20 000 fans. Cette progression est également liée au nombre de population de ces pays. Les villes les moins peuplées et du coup les moins connectées qui sont en voie de développement sont les bons derniers de la classe.

Facebook 1 Facebook2

Facebook 3

Didier Assogba Avec Roger Musandji Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
afriquefacebookréseaux sociaux

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 19 septembre 2016

[GARD align= »center »] Paralympiques: 99 médailles dont 36 en or pour l’Afrique Les Jeux paralympiques 2016, qui se disputaient à Rio

Côte d’Ivoire: tirs sur une centrale thermique à Abidjan, la police attaquée dans le sud

Une centrale thermique a fait l’objet de tirs dans la nuit de dimanche à lundi à Abidjan, tandis que les

Nigeria: Impuissante devant Boko Haram, l’armée tire sur la presse

[GARD align= »center »] L’armée nigériane semble avoir perdu la raison devant Boko Haram, qui fait la pluie et le beau temps

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*