Festivité des dix ans de carrière de Floby: l’artiste burkinabè porte plainte contre DJ Arafat

[GARD align= »center »]

DJ Arafat vs Bloby / Montage Oeil d'Afrique

DJ Arafat vs Bloby / Montage Oeil d’Afrique

L’artiste burkinabé Floby a porté plainte contre DJ Arafat auprès de la police, après que le chanteur ivoirien, lui a pris un cachet et n’est pas venu samedi à Ouagadougou, à l’occasion des festivités des dix ans de carrière de Floby.

Le spectacle, prévu le samedi 2 juillet à la Place de la Nation à Ouagadougou, n’a pas enregistré la présidence de DJ Arafat, qui selon les organisateurs était en rance au moment où il avait été contacté pour prester à cette cérémonie.

« Lorsque j’ai choisi les dates pour la célébration de mes 10 ans de carrière, je me suis approché de Arafat pour lui demander d’être à mes côtés. Je lui ai demandé à combien il pouvait venir me soutenir. Il a donné son cachet et son accord », a dit Floby, cité par des médias locaux.

Après avoir eu un entretien avec DJ Arafat, l’artiste burkinabè a indiqué que ce dernier lui a demandé « de verser tout le montant dû à son manager qui est en Côte d’Ivoire afin de pouvoir confirmer la date du 2 juillet », ce qui a été fait.

« J’ai transféré l’argent au manager d’Arafat. Tout était donc OK pour qu’il soit là, c’est pourquoi nous l’avions annoncé. Ce soir, il était attendu à 18h à l’aéroport de Ouagadougou. Nous l’avons attendu et il n’est pas venu. Ce n’est qu’à 19h, qu’il m’a appelé pour m’informer qu’il ne pourra pas venir tout simplement parce qu’il y a Airtel (société de téléphonie burkinabé rachetée par le groupe Orange) en arrière-plan de mon podium », a-t-il expliqué.

Floby qui se dit « sincèrement désolé », exige le remboursement du montant transféré à l’artiste ivoirien. « Il faut qu’il rembourse mon argent parce que j’ai souffert pour avoir ça », a laissé entendre l’artiste burkinabè.  

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
dj arafatFlobymusique

[fbcomments]

Related Articles

[Interview] Bod Djani : « Le futur de la musique urbaine, c’est l’Afrique »

Après une longue carrière d’animateur radio, Bob Djani choisi la musique afin d’aider les jeunes talents qui n’ont pas l’opportunité de signer en maison de disques. L’homme aux allures de boxeur est  présent là où il y a la misère sociale, une manière pour lui de ne jamais oublier qu’il est natif

«Boy town»: quand l’image met en lumière les «Sénégalaiseries»

Il a suffit juste d’un petit détail pour la photographe Nina Manandhar, originaire de Londres, pour capturer les looks des

Guerre entre JB Mpiana et Koffi Olomide surnommé « Vieux Ebola »

[GARD align= »center »] En République démocratique du Congo (RDC), les artistes sont champions en règlement de compte et ce, de façon

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*