Film anti-islam: Morsi dénonce les atteintes au Prophète mais rejette la violence

Film anti-islam: Morsi dénonce les atteintes au Prophète mais rejette la violence
Morsi dénonce les atteintes au Prophète

Le président égyptien, l’islamiste Mohamed Morsi

Le président égyptien, l’islamiste Mohamed Morsi, a condamné jeudi les « atteintes » contre le prophète Mahomet après la diffusion d’un film sur l’islam, tout en rejetant la violence.

« Nous, les Egyptiens, nous refusons tout type d’agression ou d’insulte à notre prophète (…) » a déclaré M. Morsi dans une allocution diffusée par la télévision d’Etat. Mais « (…) j’appelle tout le monde à ne pas contrevenir à la loi en Egypte et (…) à ne pas agresser les ambassades ».

Malgré cela, des heurts opposaient jeudi matin devant l’ambassade des Etats-Unis au Caire des manifestants égyptiens à la police.

D’après le ministère de la Santé, 13 personnes ont été blessées dans ces violences sporadiques qui ont commencé dans la nuit.

La vidéo polémique diffusée sur internet, intitulée « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans ») et dénigrant l’islam a provoqué de vives réactions dans plusieurs pays arabes.

Plusieurs milliers de manifestants protestant contre un film sur l’islam ont pris d’assaut jeudi matin l’ambassade des Etats-Unis à Sanaa, avant d’être dispersés par la police, selon le correspondant de l’AFP sur place.

Les manifestants sont entrés dans l’enceinte de l’ambassade et ont mis le feu à des véhicules diplomatiques qui y étaient stationnés.

La police yéménite a finalement pu disperser les manifestants, à l’issue d’échauffourées avec les manifestants. Les policiers ont réussi à évacuer les jeunes gens qui avaient pénétré dans l’enceinte de l’ambassade et mis le feu à des véhicules diplomatiques.

« O prophète, O Mohammad », scandaient les manifestants.

Plus tôt jeudi, la Maison Blanche a indiqué que le président Barack Obama avait appelé les dirigeants d’Egypte et de Libye pour discuter de leur coopération dans le domaine de la sécurité après l’attaque de Benghazi et les manifestations du Caire.

M. Obama a demandé à la Libye de collaborer avec Washington afin d’arrêter et traduire en justice les auteurs des meurtres de l’ambassadeur américain et de trois autres Américains, et pressé l’Egypte de respecter ses engagements en matière de protection des légations des Etats-Unis et de leur personnel.

En Libye, l’attaque mardi soir du consulat des Etats-Unis à Benghazi (est) a coûté la vie à quatre Américains, dont l’ambassadeur.

Pour des médias chinois, l’attaque contre le consulat de Banghazi démontre l’échec de la politique de Washington dans le monde arabe.

« Le fiasco en Libye illustre la triste réalité de la politique américaine », a titré dans un éditorial le journal Global Times, connu pour ses prises de position nationalistes.

AFP / Oeildafrique

 
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
filmislamusaviolencesYémen

Related Articles

Mauritanie: Maty Mint Hamady, première femme élue pour la maire centrale de Nouakchott

[GARD align= »center »] La nouvelle présidente de la Communauté urbaine de Nouakchott (mairie centrale) est une femme en la personne de

Côte d’Ivoire: Un soldat suspect surpris avec une arme chargée dans le périmètre du président

Le 18 octobre dernier le GSPR (Groupement de la Sécurité Présidentielle) a surpris un soldat des FRCI devant rendre les

Exécutions en Gambie: acte insensé, Jammeh doit quitter le pouvoir

Le Parti pour la démocratie et le progrès de la Gambie (GPDP), une formation de l’opposition gambienne, a dénoncé mardi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*