Fosse commune en RDC: Kinshasa dénonce une surenchère au-delà du raisonnable

Fosse commune en RDC: Kinshasa dénonce une surenchère au-delà du raisonnable
Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila|Reuters

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila|Reuters

La République démocratique du Congo a dénoncé jeudi une surenchère qui va au-delà du raisonnable depuis la découverte à l’est de Kinshasa d’une fosse commune qui, craignent certains, pourrait contenir des personnes tuées lors de violences survenues en janvier.

Il est (…) naturel qu’une telle information soulève des interrogations. Néanmoins, nous estimons que certaines déclarations entendues ici et là au sujet de ces inhumations collectives sont au-delà du raisonnable, a déclaré le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

En effet, a-t-il précisé, malgré les informations et les explications fournies par les autorités municipales, on va de surenchère en surenchère, il y a comme une délectation et une envie de succomber au Congo-bashing, une campagne de dénigrement contre le pays.

Après la découverte de la fosse commune à Maluku, à environ 80 km à l’est de la capitale congolaise, les autorités de la ville-province de Kinshasa ont affirmé lundi que 421 corps (300 mort-nés ou foetus, 23 corps abandonnés, 34 indigents et 64 personnes non identifiées) y avaient été enterrés. L’objectif, ont expliqué les autorités, était de désengorger la morgue générale de la capitale, d’une capacité de quelque 300 places.

Les autorités démentaient ainsi les rumeurs disant que la fosse pourrait abriter des victimes des troubles de janvier, lors desquels plusieurs dizaines de personnes ont été tuées – essentiellement à Kinshasa – lors de manifestations contre un projet de révision de la loi électorale.

M. Mende a regretté que l’ambassade de la RDC à Paris ait été la cible d’une agression mercredi parce qu’on aurait enterré des gens (…) qui sont morts lors des manifestations. Nous insistons sur la nécessité de ne pas intoxiquer l’opinion, a-t-il ajouté.

Interrogé par l’AFP à Paris, l’ambassadeur de la RDC en France, Atoki Ileka, a déclaré qu’un groupe d’une vingtaine d’individus conduit par un Français d’origine congolaise avait pénétré mercredi dans son bureau.

Ils criaient : +Assassin, assassin+ et une femme m’a aspergé de ketchup, a-t-il dit, ajoutant: je crois que ça a à voir avec cette histoire de fosse commune découverte près de Kinshasa, j’ai porté plainte.

De source policière, on précise que les faits se sont produits en fin de matinée quand une quinzaine de personnes ont fait irruption dans l’ambassade. Quelques meubles ont été renversés sans être dégradés et du ketchup a été lancé sur du personnel de l’ambassade présent sur les lieux, indique-t-on de même source.

Selon des sources policière et judiciaire, six personnes ont été placées en garde à vue et cinq d’entre elles, âgées de 30 à 60 ans, devaient être déférées jeudi soir pour violences volontaires.

La Belgique, l’ancienne puissance coloniale en RDC, a demandé une enquête crédible et indépendante sur l’affaire de la fosse. De nombreuses associations congolaises et l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch ont exprimé la même requête.

Selon un document officiel que l’AFP a pu consulter, une enquête judiciaire a été ouverte sur la fosse commune à la demande du Bureau conjoint de l’ONU pour les droits de l’Homme (BCNUDH) en RDC. Les autorités se sont engagées à exhumer les corps si besoin.

Dans un communiqué publié jeudi, Amnesty International demande au gouvernement de la RDC de s’appuyer sur l’assistance technique (onusienne) pour mener une enquête sur la fosse commune qui soit véritablement indépendante et efficace et qui permette d’identifier précisément les corps enterrés à Maluku.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Fosse CommuneRDC

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

La RDC va libéraliser son secteur de l’électricité

La République démocratique du Congo (RDC) envisage la libéralisation de son secteur d’électricité actuellement monopolisé par l’Etat, a-t-on appris jeudi

RDC: l’ombre du M23 plane toujours sur Goma

En se redéployant sur les « collines stratégiques » proches de la ville, la rébellion entend se servir du moindre

Congo- Brazza: la zone économique spéciale de Pointe Noire en voit de voir le jour 

[GARD align= »center »] C’est le projet qui devrait couronner le passage du Président Denis Sassou Nguesso à la tête du Congo.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*