France: dix morts dans l’attaque des locaux de Charlie Hebdo (parquet de Paris)

France: dix morts dans l’attaque des locaux de Charlie Hebdo (parquet de Paris)

Photo d'illustration. © AFP PHOTO FRANCOIS GUILLOT

Photo d’illustration. © AFP PHOTO FRANCOIS GUILLOT

Le siège de l’hebdomadaire satirique « Charlie Hebdo », à Paris, a été la cible d’une trentaine coups de feu à l’arme automatique mercredi matin, rapportent plusieurs médias français. Selon la chaîne d’information en continu iTélé, au moins 10 morts et cinq blessés sont à déplorer. Une information confirmée par la préfecture de police. Les employés du journal se sont réfugiés sur le toit du bâtiment, selon un cliché posté sur Twitter par le journaliste Martin Boudot, qui précise que les auteurs sont deux hommes encagoulés.

Des tirs d’armes automatiques ont fait « des victimes », a assuré le dessinateur Luz, membre du journal. Selon une source proche du dossier, les deux assaillants, étaient « armés d’une kalachnikov et d’un lance-roquette ». « C’est un véritable massacre. Il y a des morts », a témoigné un journaliste de Charlie Hebdo auprès du journal 20 Minutes. Selon Le Figaro, un policier sur place aurait été touché par un tir. La Mairie de Paris a évoqué « six blessés très graves » dont un policier. Le siège de Charlie Hebdo avait déjà été visé en novembre 2011, après un numéro spécial intitulé « Charia Hebdo » et contenant notamment une caricature de Mahomet, par des cocktails Molotov. L’incendie avait alors contraint la rédaction à trouver refuge durant plusieurs jours dans les locaux de « Libération ».

(Belga)


Tags assigned to this article:
Charlie Hebdofrance

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Egypte : Vladmir Poutine soutient le maréchal Sissi pour l’élection présidentielle

[GARD align= »center »] En visite en Russie depuis quelques jours, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi vient de bénéficier du soutien affiché

AFRIQUE DU SUD. Le bras de fer continue après le massacre

L’exploitant de la mine, où 34 personnes ont été tuées par la police, a lancé un ultimatum aux grévistes pour

Somalie: les premiers soldats de l’UA sont entrés dans Kismayo

Des premiers éléments du contingent kényan de la Force de l’Union africaine en Somalie (Amisom), épaulés par des forces somaliennes,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*