France/Côte d`Ivoire: le camp Gbagbo espère la fin de la « démocratie par les bombes »

France/Côte d`Ivoire: le camp Gbagbo espère la fin de la « démocratie par les bombes »

© Abidjan.net par DR Sortie de crise: les accords politiques de Ouagadougou mis à rude épreuve Photo d`archives. Le ministre Alphonse Douati (FPI)

ABIDJAN – Le parti de l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, chassé du pouvoir en 2011 grâce à l`intervention de l`armée française, a espéré dimanche qu`avec l`élection du président François Hollande la France excluerait désormais « toute forme de démocratie par les bombes ».

Le Front populaire ivoirien (FPI) « salue la grande victoire et félicite le vainqueur François Hollande, un homme de conviction, de méthode », a déclaré à l`AFP Alphonse Douati, porte-parole de ce parti de gauche.

« Socialiste par la culture, François Hollande fera le choix de la démocratie en Côte d`Ivoire et en Afrique, excluant toute forme de démocratie par les bombes », a-t-il affirmé.

Sa « victoire ouvre une grande espérance de voir la France accompagner avec détermination et discernement l`éclosion et la consolidation de la démocratie en Afrique, particulièrement en Côte d`Ivoire », a-t-il estimé.

M. Gbagbo a été arrêté le 11 avril 2011 après deux semaines de guerre remportée par les forces du président Alassane Ouattara, grâce à l`appui décisif de la force française Licorne et de l`ONU. Il avait provoqué une crise ayant fait quelque 3.000 morts en refusant de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010.

Alors à la tête du Parti socialiste français, M. Hollande avait déclaré M. Gbagbo « infréquentable » en octobre 2004, deux ans après l`éclatement d`une grave crise politico-militaire en Côte d`Ivoire, marquée par de nombreuses exactions, imputées notamment au pouvoir.

Le Rassemblement des républicains (RDR), parti du président Ouattara, a également félicité M. Hollande et lui a souhaité « une bonne présidence à la tête de la France ».

« Nous remercions le président sortant Nicolas Sarkozy pour son engagement ferme en faveur des droits de l`Homme et de la démocratie » et « en faveur de la paix en Afrique en général et en particulier en Côte d`Ivoire, ce qui nous a permis de mettre fin à la crise postélectorale ivoirienne », indique le porte-parole Joël N`Guessan dans un communiqué.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoirefrancehollandeprésident

Related Articles

Après sa mise en liberté provisoire, Affi N’guessan appelle à la libération de Laurent Gbagbo

Quarante huit heures après sa mise en liberté provisoire, le Président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan a

La campagne de Kabila sur le net

L’équipe du candidat Joseph Kabila, président sortant a pris d’assaut les réseaux sociaux pour répondre coups pour coups aux soutiens du favoris

Le chef du parti de Gbagbo opposé à la création d’un poste de vice-président en Côte d’Ivoire

[GARD align= »center »] Pascal Affi Nguessan, le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de Laurent Gbagbo, s’est dit

1 commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*