Francois Hollande se rendra au sommet de la Francophonie à Kinshasa

Francois Hollande se rendra au sommet de la Francophonie à Kinshasa
Francois Hollande se rendra au sommet de la Francophonie à Kinshasa

Le président élu François Hollande à Paris, le 8 mai 2012

 L’information vient de tomber. Selon Jeune Afrique, le président français, François Hollande a finalement pris sa décision. Il sera bien à Kinshasa pour le 14eme sommet de la francophonie.

Cette décision était attendu pour le 27 aout 2012au soir, lors de son discours de politique étrangère.

Kinshasa s’attend donc à recevoir dans les jours à venir une mission préparatoire des services de sécurité de L’Elysée pour organiser la vue du président français.

L’opposition congolaise a en effet critiqué à de multiples reprises la tenue du sommet à Kinshasa, un événement qu’elle considère comme une légitimation inacceptable de Joseph Kabila, réélu dans des circonstances controversées en novembre 2011. L’association Convergence pour l’Émergence du Congo (CEC) a même engagé à la mi-août une action en référé devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris pour obtenir une relocalisation du sommet hors de RDC, comme cela avait été le cas il y a deux ans quand Madagascar plongeait en pleine crise politique.

Les gestes de Kinshasa

Reste que la présence de François Hollande ne va pas sans quelque contrepartie. S’il « a compris que l’Organisation internationale de la francophonie [OIF] était un cadre intéressant pour faire avancer la démocratie en Afrique, sans trop mettre la France en avant » – comme le confiait à Jeune Afrique en mai un diplomate qui le connaît bien -, sa décision d’aller à Kinshasa s’explique aussi par certains signaux émis par Joseph Kabila.

Le président français conditionnait sa venue à des avancées concrètes en matière de démocratie et de respect des droits de l’Homme et notamment à une réforme de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui garantirait la transparence des futures élections provinciales, ainsi qu’au jugement des « vrais coupables » dans l’affaire Floribert Chebeya.

Les autorités congolaises ont assuré à la ministre française déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, lors de sa visite de quatre jours à Kinshasa à fin de juillet, que la Ceni serait restructurée dans les prochains mois. Et que le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, son président très contesté, ne serait pas reconduit.

Oeil D’afrique / Jeaune Afrique

 


Tags assigned to this article:
FrancophoniehollandekinshasaOIFRDC

Related Articles

Dans sa tête il danse super bien. Mais en réalité…

Retrouvez les meilleurs vidéos d’ALBABOY, un youtuber qui innove, surprend,étonne à chacune de ces prestations.

Jacob Zuma va prendre une 4ème épouse

Le président sud-africain Jacob Zuma va prendre une quatrième épouse, le week-end prochain dans sa propriété familiale de Nkandla, province

Mali: tirs à Kati, ville-garnison abritant le QG de l’ex-junte au pouvoir

BAMAKO – Des tirs nourris ont été échangés lundi soir à Bamako entre d’ex-putschistes et la garde présidentielle, loyale à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*