Francophonie: « La RDC doit montrer sa volonté de promouvoir la démocratie » (Elysée)

Francophonie: « La RDC doit montrer sa volonté de promouvoir la démocratie » (Elysée)
Francophonie La RDC et la démocratie

François Hollande / Abdou Diouf

François Hollande a estimé que la République démocratique du Congo (RDC), où doit se tenir le prochain sommet de la francophonie en octobre, devait « montrer sa volonté de promouvoir la démocratie », lors d’un entretien lundi à l’Elysée avec Abdou Diouf, selon l’Elysée.

A l’issue de cet entretien entre le chef de l’Etat et le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Elysée affirme, dans un communiqué diffusé aux agences de presse, que les deux responsables ont évoqué le XIVe sommet de la francophonie, prévu du 12 au 14 octobre à Kinshasa.

« Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) doivent démontrer leur réelle volonté de promouvoir la démocratie et l’Etat de droit », affirme l’Elysée.

Une quarantaine de chefs d’Etat devraient participer à ce sommet mais le déroulé des dernières élections dans ce pays, en 2011, ayant suscité de nombreuses critiques, la participation de nombre d’entre eux avait été mise en cause.

En outre, depuis mai, des combats dans la province du Nord-Kivu (est) opposent l’armée congolaise à des mutins de l’ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Plus de 200.000 personnes ont fui ces violences.

La ministre déléguée chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, également représentante personnelle du président de la République auprès de l’OIF, qui a assisté à l’entretien, a affirmé à la presse dans la cour de l’Elysée que tout était « en bonne voie » pour la participation du président Hollande au sommet de Kinshasa.

« On a eu un très bon entretien avec le président Abdou Diouf », a-t-elle ajouté, précisant qu’elle-même allait se rendre à Kinshasa du 25 au 28 juillet.

Selon le communiqué de l’Elysée, MM. Hollande et Diouf ont également évoqué la situation à Bamako et dans le nord du Mali, après l’adoption le 5 juillet de la résolution 2056 par le Conseil de Sécurité de l’ONU, à l’initiative de la France.

M. Diouf, ancien président du Sénégal, ne s’est pas exprimé auprès des journalistes.

Fin juin, il avait dénoncé dans la presse québécoise le manque d’intérêt de la France pour la promotion du français dans le monde. « Nous sommes quand même parvenus à obtenir que les autorités françaises s’intéressent réellement à la francophonie. Mais, en gros, les universitaires et les intellectuels (français) s’en moquent. C’est la nouvelle trahison des clercs », avait-il dit au quotidien Le Devoir.

Quelque 220 millions de personnes parlent le français à travers le monde et ce nombre pourrait tripler d’ici 2050, grâce à l’apport de l’Afrique, selon les données de l’OIF.

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
démocratieelyseeFrancophonieRDCsommet

Related Articles

Gabon: l’interdiction de sortie du territoire de leaders de l’opposition levée

Le principal opposant gabonais Jean Ping et plusieurs leaders de l’opposition, interdits le 3 septembre de sortie du territoire, ont

Guillaume SORO invité spécial du Parlement de la République Démocratique du Congo

Le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Kigbafori SORO est depuis cette fin d’après-midi du jeudi 14 mars 2013 en République

L’envoi d’une force neutre pour éradiquer le M23 envisagé

La question devra être débattue au cours d’une réunion entre la Conférence internationale sur la région des grands lacs (Cirgl), l’UA

1 commentaire

Espace commentaire
  1. papy eloko
    papy eloko 10 juillet, 2012, 02:08

    SI VRAIMENT DIOUF TIEN A L’ORGANISATION DU 14EME SOMMET DE L’OIF A KINSHASA ET QUE CELUI QUI SE PRETENDAIT ETRE PRESIDENT NORMAL S’Y RENDAIT OU SE FAISAIT REPRESENTER,DONC NOUS,PEUPLE CONGOLAIS, REGRETERONT AVOIR FAIT CONFIANCE AVEUGLEMENT AUX SIMPLES DECLARATIONS ELECTORALISTES QUI AURAIENT ETE QU’UNE DEMAGOGIE!LA DEMOCRATIE,L’ETAT DE DROIT N’EXISTENT PAS AU CONGO ET NUL N’EST AVEUGLE POUR NE PAS TRES BIEN VOIR,LA FRAUDE ELECTORALE EST CONSTATÉE ET CELA COMPROMET LA VICTOIRE DE LA DEMOCRATIE,LE PEUPLE RECLAME SA VICTOIRE MAIS IL SE RETROUVE EN ETAT DE SIEGE PAR LES CHARS DE COMBAT ET GSSP.SI AUMOINS UNE PLACE VOUS MANQUE POUR L’ORGANISATION DE CE SOMMET QUI RISQUE DE PRENDRE UNE AUTRE APPELATION,JE VOUS CONSEILLERAIS D’ALLER LE FAIRE DANS UNE AUTRE PLANETE QUE LA TERRE CAR KINSHASA REPRESENTE UNE HONTE A LA DEMOCRATIE.LA SITUTION DE L’EST N’EPARGNE GUERRE L’IMPLICATION DU GOUVERNEMENT FANTOCHE DE KINSHASA QUI N’EST QU’UN PROTECTORAT OU DOMINION DE KAGAME LE TERMINATOR DONT LE LEVIER DE DIRECTION EST L’OPPRESSION,ASSASSINATS,ENLEVEMENTS,CONFISCATION DES LIBERTES DE LA JUSTICE,DELA PRESSE,DU CITOYEN,D’EXPRESSION AU PROFIT DES CEUUX QUI ONT TOUJOURS CONFISQUÉ LE POUVOIR.DONC PAS DE SOMMET DE LA FRANCOPHOLIE EN RDC PENDANT QUE NOUS SOMMES TERRORISÉS PAR LE REGIME FANTOCHE DU 21EME SIECLE,PIRE QUE BASSAL AL-ASSAD!

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*