Francophonie: le Gabon veut favoriser l’anglais, Bongo bientôt à Kigali

Francophonie: le Gabon veut favoriser l’anglais, Bongo bientôt à Kigali
Bongo

Le président gabonais Ali Bongo, le 21 février 2011 à Paris
© AFP/Archives

Le président gabonais Ali Bongo veut favoriser l’usage de l’anglais dans son pays, et se rendra à Kigali les 5 et 6 octobre notamment pour « regarder de près » l’expérience de bilinguisme français-anglais au Rwanda, a annoncé lundi le porte-parole de la présidence Alain-Claude Bilie-By-Nze.

« Le Gabon souhaite regarder de près l’expérience rwandaise dans l’introduction du bilinguisme. Le Rwanda avant était un pays francophone faisant partie de la Francophonie (…) il fait partie aujourd’hui partie des deux communautés: Francophonie et Commonwealth », a affirmé le porte-parole.

« Le chef de l’Etat gabonais entend introduire l’anglais dans notre pays (…) Si l’expérience rwandaise est concluante pourquoi ne nous inspirerions pas d’une telle expérience pour voir comment le Gabon, pays francophone, peut dans les prochaines années décider d’introduire l’anglais dans un premier temps comme langue de travail nécessaire (…) puis plus tard voir comment l’anglais peut devenir une seconde langue », a-t-il poursuivi.

Le Gabon est l’un des plus proches alliés de la France en Afrique, et l’un des relais privilégiés de l’influence de Paris sur le continent. La visite d’Ali Bongo au Gabon interviendra une semaine avant le sommet de la Francophonie, le 12 octobre à Kinshasa, en présence du président français François Hollande.

« Ne liez pas la coopération entre le Gabon et la France à la question de la francophonie. Le Gabon veut se développer et s’offrir les meilleures opportunités. Quand vous sortez de l’espace francophone, si vous ne savez pas l’anglais vous êtes quasiment handicapé. Il s’agit de diversifier nos partenariats, de faire en sorte que les Gabonais soient armés et mieux armés », a-t-il souligné.

« Les scientifiques français font des publications en anglais et dans la plupart des conférences internationales les diplômés français interviennent en anglais alors que les Africains sont devenus pratiquement les seuls à intervenir en français. Si les Français eux-mêmes vont vers l’anglais, pourquoi voudriez-vous que le Gabon se l’interdise? », a-t-il conclu.

L’immense majorité des 1,5 million de Gabonais parlent le français qui n’est pas simplement la langue de l’administration.

Ancienne colonie belge membre de la Francophonie, le Rwanda a adhéré en 2009 au Commonwealth, qui réunit les Etats issus de l’ancien empire colonial britannique. Après le génocide rwandais de 1994 et l’arrivée au pouvoir d’une diaspora tutsi ayant vécu pendant des années en Ouganda, voisin anglophone, Kigali a favorisé l’anglais dans les écoles et l’administration.

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
anglaisfranceFrancophoniegabonRDCongorwandasommet

Related Articles

La Première dame du Gabon marche contre les crimes rituels

La première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, a pris part à la marche contre les crimes rituels organisée, samedi

Gabon : L’ancien ministre de l’Économie gabonaise, Magloire Ngambia incarcéré à la prison centrale

[GARD align= »center »] L’ancien ministre de l’Economie tout puissant du président Ali Bongo Ondimba a été emprisonné pour corruption présumée, une

Gabon: Ilemba, un réseau social pour partager avec le monde l’identité culturelle africaine

[GARD align= »center »] Ilemba (www.ilemba.com), c’est le nom du tout premier réseau sociale créé par de jeunes gabonais dont l’ambition est

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*