Francophonie: les enjeux du sommet de Dakar

Francophonie: les enjeux du sommet de Dakar

 [GARD align= »center »]

Le 15è sommet de la Francophonie prévue du 29 au 30 novembre prochain.

Le 15è sommet de la Francophonie prévue du 29 au 30 novembre prochain.

Le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye a livré,  lundi à Dakar, les enjeux du XVe sommet de Dakar. Il s’agit des adoptions d’un nouveau cadre de la francophonie, de stratégies économiques et de jeunesse, et de neuf résolutions.

Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères, a déroulé ainsi le chronogramme du XVe sommet de la Francophonie du 29 et 30 novembre prochains. Avant d’annoncer les travaux de la rencontre, le ministre a indiqué que 35 chefs d’Etat et de Gouvernement ont déjà confirmé leur participation.

Parmi ces délégations, la participation ou non du président guinéen, critique vis-à-vis du Sénégal qui lui avait fermé ses frontières à cause du virus Ebola, a été évoquée. «Son ministre des Affaires étrangères arrive demain (mardi 25: Ndlr)», a lancé, comme une boutade, le ministre pour couper court. Mankeur Ndiaye a rappelé toutefois que le sommet se tient dans un contexte marqué par la propagation du virus Ebola et l’insécurité au Sahel.

Poursuivant, il a livré les enjeux du sommet de Dakar. L’adoption du nouveau cadre de la Francophonie figure en bonne place. Selon le ministre, de ce nouveau cadre, découleront les grandes orientations de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) pour les années à venir. L’autre enjeu du sommet est lié à la crise économique et financière. «Cette crise a fait ressentir le besoin de l’Oif de renforcer la dimension économique de la Francophonie», signifie Mankeur Ndiaye.

Donc, le sommet de Dakar va adopter la stratégie économique de la Francophonie, à côté d’autres stratégies en rapport à la jeunesse. Le clou de la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement sera sans nul doute, en se référant au ministre des Affaires étrangères, l’adoption de la déclaration finale «qui a fait l’objet de négociations depuis des mois», et qui a abouti  à «un consensus de tous les Etats membres». Au total, il y aura neuf résolutions à adopter, selon le chef de la diplomatie sénégalaise.

Abdou Diouf qui va terminer son mandat à la tête de l’Oif, verra un hommage lui être rendu, comme l’honneur qui sera faite au Sénégal «pour les efforts au service de la Francophonie», notamment à travers son premier président, Léopold Sédar Senghor. Déjà dès ce matin, Abdou Diouf préside la 93ème réunion du Conseil permanent de la Francophonie qui réunit les sherpas des chefs d’Etat et de gouvernement chargés de la Francophonie.  

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
dakarFrancophonie

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Des manifestants bloquent l’accès à l’aéroport en Côte d’Ivoire

[GARD align= »center »] Des centaines de manifestants qui sont menacés d’expulsion de leur cité bloquaient mardi l’aéroport de Bouaké, deuxième ville

Burkina: Kafando se prononce pour une nouvelle Constitution adoptée par référendum

Le président du Burkina Faso, Michel Kafando a estimé mardi indispensable que les dirigeants issus des élections d’octobre dotent le

Ebola : 60 millions de dollars de la BAD aux pays touchés par le virus

 [GARD align= »center »] La lutte contre le virus hémorragique Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest notamment en Guinée, en

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*