Frontière ivoiro-malienne: Libération de trois soldats ivoiriens retenus par des militaires maliens

[GARD align= »center »]

Un soldat ivoirien. militaires.Image d'illustration. Source: DR

Un soldat ivoirien. Image d’illustration. Source: DR

Trois soldats ivoiriens retenus depuis dimanche soir par des militaires maliens à la frontière ivoiro-malienne ont été libérés mercredi, selon des sources sécuritaires.

Des soldats maliens ont ouvert mardi le feu sur un détachement des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, armée) dépêchés à la frontière avec le Mali pour le rapatriement de trois des leurs retenus par l’armée malienne depuis dimanche.

Un élément de l’armée ivoirienne a été blessé à la suite de tirs libérés par des militaires maliens, qui accusent leurs confrères d’avoir franchi la ligne tampon entre les deux pays.

L’incident est survenu à Ouelli, une localité située à environ 50 Km d’Odienné (nord-ouest ivoirien) et à 25 Km de la ville malienne de Fakola (cible d’attaque terroriste en juin), où deux soldats et un policier ivoiriens ont été retenus par des militaires maliens.

Le policier retenu était en service à Odiénné (nord-ouest ivoirien), alors que que les deux autres militaires appartenaient au Bataillon de sécurisation du Nord-ouest (BSNO) de la Côte d’Ivoire.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
cote d'ivoirefrontièremalimilitaires

[fbcomments]

Related Articles

Mali: l’hôtel Radisson Blu de Bamako rouvre 25 jours après l’attaque meurtrière

[GARD align= »center »] L’hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre le 20 novembre d’une attaque armée ayant fait 20 morts dont 14

Côte d’Ivoire: tirs en l’air de soldats à Adiaké, près d’Abidjan

[GARD align= »center »] Des soldats ivoiriens des forces spéciales ont tiré mardi de nombreux coups de feu en l’air à Adiaké,

La CEDEAO et la crise malienne : La drôle de guerre des états-majors

Le compte à rebours a commencé. C’est dans une semaine que l’intérim assuré par le président Diocounda Traoré va expirer

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*