Gabon: 30 immigrants clandestins béninois vont être renvoyés dans leur pays

Gabon: 30 immigrants clandestins béninois vont être renvoyés dans leur pays
la ville de libreville

La ville de libreville

Les 30 Béninois arrêtés par les forces de l’ordre gabonaises au mois d’août dernier dans leur tentative d’entrer illégalement au Gabon vont retournés dans leur pays. Les autorités gabonaises ont décidé de les rapatrier à la suite d’une intervention des autorités béninoises. Ces béninois qui pensaient que le Gabon pourra être leur Eldorado vont être rapatriés à leur Bénin natale pour recommencer à zéro.

Leur rêve gabonais ne s’est pas réalisé. Ces immigrants clandestins qui avaient décidé de tout quitter dans leur pays pour se rendre au Gabon n’avaient pas compté sur la détermination des responsables de la sécurité camerounaise qui les avaient interpellés à la frontière entre le Cameroun er le Gabon.

Depuis leur arrestation en août dernier, ces 30 Béninois ont été détenus en terre camerounaise où des tractations ont été faites par les autorités béninoises pour leur rapatriement. Ce qui sera finalement fait ce mardi 26 novembre.

Convoyés par cabotage en petit nombre au Cameroun, ces aventuriers lorgnaient vers le Gabon avant de tomber dans les mailles de la Police camerounaise. Les migrants béninois avaient détenus dans une garnison militaire du Cameroun et sont actuellement en séjour dans une église. Ils vivent une situation de détresse depuis leur arrestation en août dernier vont regagner leur pays avec une nouvelle tête, une fillette de trois mois environ, née lors de cette odyssée. Un rapatriement qui est la résultante d’une bonne collaboration et coopération entre les autorités de Yaoundé et celles de Cotonou.

[wp_ad_camp_1]

C’est ce genre de problèmes liés à l’immigration clandestine qui poussent certains Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) à être réticents dans la mise en pratique dès le 1er janvier 2014 le principe de la libre circulation des biens et des personnes dans cette sous région.

Le Gabon et la Guinée Equatoriale expriment leur crainte par rapport à la sécurité de leur pays si l’accord récemment trouvé a mis en œuvre. Sur ce la Guinée Equatoriale a annoncé qu’elle ne mettrait pas en pratique l’accord. De plus, lors de la réunion Ad hoc, à Libreville, relative à l’effectivité prochaine de la libre circulation intégrale des personnes dans la CEMAC, les ministres en charge de l’Emi-Immigration de la communauté ont émis des réserves. Car, de nombreux points du cahier de charges n’ont pas encore été remplis par les Etats membres.

Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
Béningabonimmigration

Related Articles

Kenya: Le demi-frère de Barack obama se lance en politique

Vous avez votés pour Obama l’américain, vous voterez pour Obama l’Africain. A en croire le demi-frère du du président de

En RDC, la vie sans Facebook, ou presque

En République démocratique du Congo, un mois après des manifestations meurtrières, plusieurs réseaux sociaux sont toujours inaccessibles, sur ordre du

Congo : deux militaires tués dans une attaque armée dans le Pool

[GARD align= »center »] Le ministre congolais de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla a indiqué dimanche que

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*