Gabon : Ali Bongo lance une chaîne satellitaire d’informations

[GARD align= »center »]

Gabon 24

Aperçu du plateau de lancement, le 24 mai 2016 à Libreville, avec le speaker Waris Fatombi. © D.R.

Le Gabon a lancé le mardi dernier sa chaîne satellitaire d’informations en continue baptisée «Gabon 24», a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement dans un communiqué.

Chaîne satellitaire d’informations «Gabon 24» est un outil de communication du gouvernement qui permettra de faire une télévision de qualité, selon les autorités.

Pour le gouvernement gabonais, cette chaîne thématique vise à diversifier le paysage médiatique gabonais en proposant au public l’information du Gabon «sous un traitement différent », mais aussi l’information africaine et internationale. Elle fait partie intégrante de Gabon Télévision (service public).

«Ceci rentre dans le projet qui était le nôtre de pouvoir enrichir le paysage audiovisuel gabonais (…) Surtout ce que nous voulons, c’est une télévision de qualité», a déclaré le président Ali Bongo à l’inauguration de la nouvelle chaîne.

Les autorités indiquent que des équipes ont été mises en place pour assurer le fonctionnement de la chaîne.

L’opposition gabonaise critique avec verve le projet de cette chaîne d’informations en continue. Pour plusieurs de ses leaders, « Gabon 24 » devra néanmoins faire ses preuves en matière d’indépendance éditoriale.

«Que ceci arrive à trois mois d’une échéance présidentielle, je dirais : tant mieux pour tous les candidats qui vont avoir la possibilité d’atteindre un auditoire beaucoup plus important et donc de faire part du programme et des ambitions qu’ils peuvent avoir les uns et les autres pour le Gabon », répond de son côté Ali Bongo.

Alain-Claude Bilie By Nze, le ministre de la Communication estime pour sa part que les Gabonais veulent une information «traitée, analysée, disséquée et diffusée par les médias de service public nationaux (…), par les médias africains» et non plus par les seules agences de presse et diffuseurs internationaux.

En ce qui concerne le financement de la chaîne, le ministre de la Communication indique que la question sera réglée par une meilleure articulation du marché de la publicité. De même, des mécanismes d’un financement public seront mis en place avec les ambitions et les réalités du moment.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
ali bongogabonGabon24

[fbcomments]

Related Articles

Tchad: face à la menace Boko Haram, N’Djamena en état d’alerte

Multiplication des patrouilles, contrôles d’identité, fouilles: alors que le Tchad a ouvertement déclaré la guerre au groupe islamiste nigérian Boko

En visite chez Paul Kagamé: Obiang Nguema tire à boulets rouges sur la CPI

[GARD align= »center »] Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a critiqué mardi la Cour pénale internationale (CPI) et exhorté, au

Burundi: l’armée appelle au respect des droits garantis par la Constitution

Le ministre burundais de la Défense a réaffirmé samedi la neutralité de l’armée et demandé de cesser les atteintes aux droits constitutionnels des Burundais, quelques heures après l’annonce par son homologue de la Sécurité publique d’un durcissement de la répression de la contestation qui agite le pays.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*