Gabon : La France respecte les institutions gabonaises mais doute des résultats

[GARD align= »center »]

©DR

©DR

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 27 août au Gabon ont été proclamés vendredi nuit par la Cour Constitutionnelle gabonaise. Dans une déclaration samedi, la diplomatie française a indiqué que la France respecte les institutions gabonaises mais estime que le travail de la haute cour en matière constitutionnelle au Gabon n’a pas permis de lever les doutes sur les résultats proclamés.

La Cour constitutionnelle a proclamé les résultats de l’élection présidentielle au Gabon. Dans une déclaration officielle, le ministère français de la coopération prend acte de ces résultats et dit « respecter les institutions gabonaises ».

« Elle est attachée aux liens profonds qui l’unissent au Gabon. C’est dans cet esprit qu’elle avait appelé à un examen transparent et impartial des résultats dans le but de lever toutes les interrogations, exprimées notamment par la mission d’observation de l’Union européenne », lit-on dans la note.

Mais pour la France, l’examen des recours n’a pas permis de lever tous les doutes. De ce fait, la France estime que les autorités du Gabon ont la responsabilité première de prendre les initiatives qui restaurent la confiance des Gabonais en leurs institutions et n’éloignent pas le Gabon des normes internationales en matière de droits de l’Homme et d’Etat de droit.

De même, la diplomatie française invite l’opposition, qui continue de contester les résultats, de récuser l’action violente et de poursuivre leurs revendications selon des voies qui ne remettent pas en cause la paix et le bien-être du pays.

« La France souhaite continuer de se concerter avec ses partenaires africains, européens et internationaux. Elle encourage notamment l’Union africaine à poursuivre sa mobilisation », conclut la note.

Rappelons que la Cour constitutionnelle, après avoir rejeté les recours de Jean Ping, a donné Ali Bongo vainqueur de l’élection présidentielle avec 50,66% des votes contre 47,24% au candidat de l’opposition.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


[fbcomments]

Related Articles

RDC : Kamerhe appelle Kabila à confirmer aux congolais sa non-participation à la présidentielle 2016

[GARD align= »center »] L’opposant congolais Vital Kamerhe, le président du parti l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a appelé mardi le

Présidentielle au Gabon: Jean Ping désigné candidat du Front uni de l’opposition

[GARD align= »center »] L’ancien président de la Commission de l’Union africaine Jean Ping a été désigné vendredi 15 janvier « candidat unique »

Immigration: Denis Mukwege dénonce le silence des dirigeants africains

Le gynécologue congolais Denis Mukwege a déploré, lundi dernier, à Rome le silence des dirigeants africains face aux drames de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*