Gabon : Le franco-ivoirien Olivier Roux molesté et expulsé sur ordre de l’exécutif

[GARD align= »center »]

le Président de la République du Gabon Ali BONGO

Le Président de la République du Gabon Ali BONGO

Les autorités gabonaises ont refusé l’accès au territoire gabonais au franco-ivoirien, Dr Olivier Roux pourtant bien connu au pays d’Ali Bongo. Le médecin qui est parti de Paris pour répondre à l’invitation d’un ami à Libreville a été séquestré, molesté et expulsé dès sa descente d’avion à Libreville.

Selon l’intéressé, ce sont les autorités de la Police Aux Frontières (PAF) du Gabon qui se sont rendus coupables de voies de fait sur sa personne. Le Dr Olivier Roux parle d’une véritable humiliation pour lui alors qu’il se rendait au Gabon pour séjour privé.

« je n’avais aucun ordre de mission étant donné que je ne voyageais pas pour affaire ni pour le travail,mais simplement un séjour amical.J’ai déjà eu à faire plusieurs voyages dans ce pays que ce soit pour travail ou d’ordre amical ,mais jamais de sans soucis jusqu’à ce jour et toujours via le même procédé de demande de visa, a indiqué le médecin.

Au niveau de la police, on évoque des motifs de problème d’ordre de mission. Un peu plus tard, on indiquera que le visa ne lui avait pas été accordé. Les proches du médecin franco-ivoirien dénoncent des arguments ridicules.

Selon les observateurs de la scène politique gabonaise, Olivier Roux serait gênant pour le régime de Libreville à quelques jours de l’élection présidentielle prévue pour le 27 août.

En effet, il est établi que l’Ivoirien a des relations d’ordre familiale avec l’opposant Jean Ping, sérieux challenger d’Ali Bingo Odimba pour la présidentielle.

Les documents présentés pourtant par le Dr Roux battent en brèche les arguments de la Police Aux Frontières.

Les témoins indiquent que malgré les explications, il a été molesté et a eu son salut suite à l’étonnement de plusieurs passagers à l’aéroport.

Il a indiqué avoir été privé pendant six heures d’horloge du salon de l’aéroport. Il aurait été maintenu dans un couloir de l’aéroport, sans repas et sans rafraîchissement au motif qu’il s’agirait des consignes de l’Exécutif gabonais. Le Docteur sera plus tard expulsé manu-militari vers la France.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
ali bongogabonOlivier Roux

[fbcomments]

Related Articles

Gabon : les trois scénarios probables de la Cour constitutionnelle

[GARD align= »center »] Depuis la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 27 août 2016 par le ministre de l’Intérieur,

Gabon: Ali Bongo prêt à discuter de la limitation des mandats présidentiels

[GARD align= »center »] Lors de la présentation de son bilan de 7 ans au pouvoir mardi à Libreville, devant les députés

Le Gabon fait le ménage dans ses finances publiques

[GARD align= »center »] Entreprises fantômes siphonnant les lignes budgétaires, marchés publics colossaux passés de gré à gré, budgets d’investissement évaporés: le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*