Gabon: le personnel d’Africa N°1, privé de salaires, réclame une solution

Gabon: le personnel d’Africa N°1, privé de salaires, réclame une solution

Un technicien dans un studio de radio
© AFP/Archives Kenzo Tribouillard

Le personnel de la radio panafricaine Africa N°1, en redressement judiciaire depuis près d’un an, n’a pas été payé depuis trois mois et a demandé mardi une « action forte » au gouvernement pour sauver la radio, lors d’un point presse à Libreville.

« Depuis trois mois, le personnel d’Africa N° 1 est privé de salaires (…) Le personnel attend du gouvernement une action forte pour qu’une solution définitive soit trouvée », selon le texte lu par les représentants syndicaux des 54 salariés de la radio.

Les salariés n’avaient pas été payés pendant six mois de janvier à juin avant de recevoir leur dû en juillet.

« L’outil de production est totalement dégradé. L’entreprise n’arrive plus à tenir ses engagements vis à vis des créanciers. La liaison satellite desservant le signal d’AFrica N°1 en raison d’impayés est menacé de coupure, de même que les fournitures d’électricité et d’eau », selon les salariés.

Jadis fleuron du Gabon, la radio, créée en 1981, touche 20 millions d’auditeurs dans une vingtaine de pays africains.

En 2006, à la suite des difficultés financières, la Libye, dont le leader Mouammar Kadhafi avait des velléités panafricaines, avait pris 52% de participation avec l’ambition de refondre la radio pour diffuser dans toute l’Afrique sur différentes fréquences en plusieurs langues. Toutefois ces engagements n’ont jamais été tenus et les problèmes financiers sont récurrents.

En novembre 2011, le groupe a été placé en redressement judiciaire. De source proche de la radio, certains espéraient que ce redressement allait permettre de reprendre les parts libyennes après la chute de Kadhafi.

En novembre, le président gabonais Ali Bongo a assuré qu’il était « important » que la radio « ne cesse pas d’émettre ».

En avril 2011, l’opérateur satellitaire Eutelsat avait interrompu le signal en raison d’impayés à hauteur de 200 millions de FCFA (300.000 euros).

L’Etat gabonais, qui possède 35% de la radio, avait déboursé 1,1 million d’euros pour régler l’ardoise et pour payer trois mois d’arriérés de salaire des employés.

Le redressement judiciaire Africa N°1 au Gabon au Gabon ne concerne pas la société Africa Media, en France, qui produit le programme Africa N°1 Paris et concourt au programme international d’Africa N°1.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
africa n°1afriquegabonlibyemédiasradio

Related Articles

Gabon : mort de l’ancienne Présidente par intérim

L’ancienne présidente de la République gabonaise par intérim, Rose Francine Rogombé (73 ans), est décédée vendredi à Paris. Originaire de

Gabon : validation de la réélection d’Ali Bongo, Jean Ping dénonce une «décision inique»

[GARD align= »center »] Après plusieurs jours de débats, la Cour constitutionnelle du Gabon a confirmé, la nuit dernière, la victoire d’Ali

Gabon: difficiles équations pour Ali Bongo face à la grogne sociale

 [GARD align= »center »] Le Président gabonais Ali Bongo n’est pas sorti de l’auberge. Acculé de partout par l’opposition et la grogne

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*