Gabon : PIP, la prime polémique

Gabon : PIP, la prime polémique

[GARD align= »center »]

Le Premier Ministre Daniel Ona Ondo et le Président Ali Bongo Ondimba

Le Premier Ministre Daniel Ona Ondo et le Président Ali Bongo Ondimba

La création d’une Prime d’Incitation à la Performance (PIP) suscite une véritable fronde sociale depuis plusieurs mois au Gabon. Cette mesure impopulaire du gouvernement d’Ali Bongo Ondimba vient remplacer le système des fonds communs qui versait plus de 210 milliards de francs CFA par an à 9389 agents de l’Etat. Avec la PIP, l’enveloppe ne dépassera pas 100 milliards de francs CFA et concernera… 21 000 agents supplémentaires. Les autres 110 milliards seront alloués aux agents sans emploi via la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et le Fonds national d’aide sociale. Une enveloppe de prime divisée par deux pour deux fois plus de bénéficiaires : l’équation a du mal à trouver un écho favorable auprès des principaux intéressés.

Le samedi 29 mars, le Premier ministre Daniel Ona Ondo réunissait à Libreville les syndicats de la fonction publique pour tenter de résorber la colère des fonctionnaires.  Lors de ce face-à-face, Fridolin Mve Messa, porte-parole de la coalition de 12 centrales syndicales, a pointé du doigt la difficulté à évaluer objectivement l’efficacité d’un agent du service public considérant, entre autres, un cadre de travail peu propice à l’efficacité.

[GARD align= »center »]

Les fonctionnaires avaient entamé, en automne, des grèves contre la suspension, par le chef de l’Etat, du paiement des fonds communs. Ali Bongo Ondimba voulait contraindre son gouvernement à réformer rapidement le système des primes « pour en faire une règle établie transparente, juste et objective ». Dans le communiqué final du conseil des ministres de novembre 2013, le Président gabonais faisait état de la « nécessité impérieuse de restructurer l’administration afin qu’elle soit imprégnée de ses responsabilités et animée de la volonté de servir l’Etat ».

Marie Hélène SYLVA
Paris – Oeildafrique.com

 

Marie Hélène Sylva

Marie Hélène Sylva

Journaliste à oeil d'Afrique, basée à Paris (France)


Tags assigned to this article:
gabonPIP

Related Articles

RDC: Kabila dote la police congolaise d’un nouveau commandement

[GARD align= »center »] Le président congolais Joseph Kabila a nommé lundi le chef d’état-major de l’armée congolaise chef de la police

Afrique du sud: le géant minier Amplats va supprimer 14 000 emplois

Le groupe Anglo American Platinum (Amplats), durement touché par les grèves dans les mines sud-africaines en 2012, a annoncé mardi

RDC : mise en cause par Kigali, l’ONU se défend de soutenir les rebelles FDLR

[GARD align= »center »] Les Nations unies se sont défendues mercredi de soutenir les rebelles hutu rwandais présents dans l’est de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*