Gabon : le porte-parole d’Ali Bongo accuse Jean Ping de déni de démocratie

[GARD align= »center »]

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement gabonais et d’Ali Bongo, Alain-Claude Bilié By Nzé

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement gabonais et d’Ali Bongo, Alain-Claude Bilié By Nzé

Intervenant vendredi sur le plateau de BFMTV, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement gabonais et d’Ali Bongo, Alain-Claude Bilié By Nzé a indiqué que le recomptage des voix demandé par l’opposition ne sera possible qu’après l’ouverture d’un contentieux auprès de la Cour constitutionnelle.

« Le recompte des voix ne peut se faire qu’en ouvrant un contentieux auprès de la Cour Constitutionnelle », a déclaré Alain-Claude Bilié By Nzé. Le porte-parole d’Ali Bongo annonce que son candidat va saisir la Cour constitutionnelle comme prévu par la Loi parce que son parti a remarqué beaucoup de fraudes dans certaines villes du pays. 

« Certaines villes ont voté à 100% ou 115% pour M. Jean Ping. Nous invitons les uns (et) les autres à ouvrir ce contentieux, dans le calme et le respect de la loi », a-t-il dit. Quant à la situation dans le pays, le ministre gabonais de la Communication indique qu’elle s’est stabilisée malgré les agissements de certains voulant profiter de la confusion pour casser et piller. 

Alain-Claude Bilié By Nzé invite la communauté internationale à œuvrer au rétablissement d’une situation de paix. 

« Jean Ping avait prévenu qu’il ne reconnaîtrait pas le scrutin. Son plan de longue date était de semer le trouble. On a constaté dès le départ une volonté de Jean Ping et de ses partisans de troubler et d’entacher cette élection », accuse M. By-Nze.

Pour le Porte-parole d’Ali Bongo, Jean Ping tente de séduire la communauté internationale. Il lui rappelle qu’il a participé au régime en place pendant 25 ans. 

Alain-Claude Bilié By Nzé qui appelle au rassemblement, accuse Jean Ping de n’avoir pas respecté le processus démocratique de centralisation des résultats en s’autoproclamant Président.

Le pouvoir gabonais dit attendre que la France participe à l’apaisement des tensions. « Nous avons déjà eu des réactions officielles de Paris », annoncé M. By-Nze. Le ministre gabonais indique que la sécurité des ressortissants étrangers et des Gabonais est garantie. 

Alain-Claude Bilié By Nzé affirme que les forces de l’ordre n’ont pas ouvert le feu sur les manifestants de l’opposition.

« Il n’y a pas de tirs à balles réelles venant des forces de l’ordre mais deux morts issus d’échauffourées. Les forces de l’ordre ont, quant à elles, été blessées par des tirs à balles réelles », a-t-il dit.

Commentant l’incendie de l’Assemblée nationale par les opposants, le porte-parole d’Ali Bongo accuse Jean Ping de déni de démocratie. By-Nze n’a pas manqué d’égratigner l’entourage de Jean Ping.

« Tous les proches de Jean Ping sont des anciens du système. Ali Bongo Ondimba incarne la modernité », a-t-il conclu.

Selon les chiffres officiels, Ali Bongo (57 ans) devance son rival de 5.594 voix, sur un total de 627.805 inscrits. Le taux de participation a été de 59,46% avec 356.890 suffrages exprimés, M. Bongo recueillant 177.722 voix et M. Ping 172.128.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
ali bongoBilié By Nzégabonjean ping

[fbcomments]

Related Articles

Loi électorale en RDC: l’opposition crie « victoire »

L’un des principaux opposants au projet de loi électorale controversé en République démocratique du Congo (RDC) a crié « victoire » samedi

Congo: le colonel Marcel Ntsourou, ancien numéro 2 des renseignements, est mort en détention

[GARD align= »center »] Un ex-responsable des renseignements du Congo-Brazzaville, condamné à la perpétuité, est décédé vendredi en prison de suite d’un

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d’une secte

Dix-sept adeptes d’un pasteur accusé d’être le cerveau d’attaques meurtrières fin 2013 en République démocratique du Congo ont été condamnés

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*