Gabon : validation de la réélection d’Ali Bongo, Jean Ping dénonce une «décision inique»

[GARD align= »center »]

Jean Ping

Jean Ping, à Libreville. (AFP)

Après plusieurs jours de débats, la Cour constitutionnelle du Gabon a confirmé, la nuit dernière, la victoire d’Ali Bongo sur le candidat Jean Ping. Ce dernier qui continue de revendiquer «clairement » sa réélection, a dénoncé une « décision inique » de la Cour constitutionnelle et appelle « à faire respecter le choix des Gabonais».

« Devant l’évidence du verdict des urnes, la Cour a montré ses limites à travers son incontestable parti pris (…). La nation a assisté à un déni de droit, à travers une procédure qui s’est achevée par une grossière manipulation des chiffres visant à améliorer la présentation du ministre de l’Intérieur et à avancer une avance factice au profit de son candidat »,  a indiqué Jean Ping dans une déclaration transmise samedi à la presse.

Après avoir rejeté le recours de Jean Ping, la Cour constitutionnelle a donné Ali Bongo vainqueur de l’élection présidentielle avec 50,66% des votes contre 47,24% au candidat de l’opposition.

Pour Jean Ping, la Cour constitutionnelle a « manqué l’opportunité de s’inscrire positivement dans l’histoire » du Gabon. « La Cour a pris sa décision envers et contre tous, foulant au pied la souveraineté du peuple gabonais », a ajouté Jean Ping.   

« Je ne reculerai pas. Président clairement élu des Gabonais, je demeure à votre côté pour défendre votre vote et votre souveraineté (…) Nous allons faire respecter le choix des Gabonais », a-t-il lancé, estimant que « 2016 n’est et ne sera pas 2009 ».

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
ali bongogabonjean ping

[fbcomments]

Related Articles

RDC: une attaque des FDLR fait 15 morts

[GARD align= »center »] Dans la nuit de mercredi à jeudi, au moins 15 personnes ont été tuées et neuf autres blessées

Centrafrique : Des manifestants réclamant le départ de Djotodia enregistrent un mort et des blessés

[wp_ad_camp_3] Plusieurs milliers de Chrétiens manifestent près de l’aéroport international de Bangui depuis ce lundi pour exiger le départ du

Gabon – Ali Bongo : « Jamais je n’ai mis la vie d’un Gabonais en danger »

[GARD align= »center »] Dans l’attente des conclusions de la cour constitutionnelle que Ali Bongo et Jean Ping continuent leur combat par

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*