Gambie: Comment le capitaine Musa Savage a sauvé le pouvoir de Jammeh

Gambie: Comment le capitaine Musa Savage a sauvé le pouvoir de Jammeh

 [GARD align= »center »]

Musa Savage

Si le président gambien n’a pas perdu le pouvoir mardi 30 décembre 2014, c’est notamment grâce au capitaine Musa Savage

Si le président gambien n’a pas perdu le pouvoir mardi 30 décembre 2014, c’est notamment grâce au capitaine Musa Savage, qui a déjoué le complot de coup d’Etat auquel, il était impliqué au départ.

Le site Gainako.com qui cite des sources anonymes, rapportent que c’est grâce au capitaine Musa Savage, que Jammeh a pu sauver son pouvoir.

Repris par le portail sénégalais seneweb.com, le site explique que le capitaine Savage avait établi un accord avec les assaillants et devait leur permettre d’accéder au palais présidentiel. «Au parfum des moindres détails du plan, il les a attirés aux abords du palais pour lancer une contre-attaque. Musa Savage, dont Jammeh s’était brutalement séparé, a profité de cette occasion pour être à nouveau dans ses bonnes grâces», relate le site.

Seneweb de rapporter que le rapport de Banjul explique qu’initialement le capitaine Savage faisait partie du coup avant de trahir et d’abattre le capitaine Lamine Sanneh et trois autres de ses hommes. Les putschistes qui pensaient s’emparer sans grand bruit du palais présidentiel ont été pris au dépourvu par le capitaine Savage, révèle le site.

Ainsi, Jammeh a échappé au pire. Ce mercredi, le président gambien est arrivé sous bonne escorte de militaires tchadiens. Il a été conduit à son palais dans une voiture banalisée.

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

Baba Mballo

Baba Mballo

Journaliste à oeil d'Afrique, basé à Dakar (Sénégal)


Tags assigned to this article:
gambieMusa Savage

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Au Kenya, le pape François dénonce « l’injustice atroce » imposée par les puissants

[GARD align= »center »] Le pape François a condamné vendredi à Kangemi, un bidonville de Nairobi, « l’injustice atroce » vécue par les habitants

Dans l’est de la RDC, l’errance permanente des déplacés fuyant la violence

NYAMIBUNGU (RDCongo)  – D’aussi loin que Baudoin Baleke Wabuya puisse se souvenir, la violence armée fait partie du quotidien des

Libye: mandat d’arrêt de la CPI contre l’ex-chef de la sécurité de Kadhafi

[GARD align= »center »] La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public lundi un mandat d’arrêt lancé contre l’ex-chef de la sécurité

3c ommentaires

Espace commentaire
  1. digondi
    digondi 3 janvier, 2015, 18:08

    Dommage que savage ait retourne sa veste mais il sera tres bientot abattu par jammeh….a bon attendeur salut…

    Répondre à ce commentaire
  2. samba
    samba 3 janvier, 2015, 18:42

    Comment Musa savage a pu fairs ça se une trahison ils a trahi le peuple dieu ils punira

    Répondre à ce commentaire
  3. jovit
    jovit 7 janvier, 2015, 06:41

    Le malheureux capitaine est déjà perdu. Supposons que vous soyez un dictateur psychopathe, même léger. Allez-vous vraiment aimer l’idée de devoir votre vie et votre maintien au pouvoir par un capitaine récidiviste du coup d’état, de la trahison et du retournement de veste alternatif? S’ il vous reste encore quelques grammes d’instinct de conservation, vous lui offrirez une belle corde pour se pendre évidemment. Le poste de chef adjoint du service national de renseignements par exemple. Dont vous confierez la direction suprême au frère jumeau de votre quatrième épouse, cela va de soi. Non franchement, si j’étais assureur, la prime d’assurance-vie du capitaine Musa serait à négocier à la hausse.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*