Gambie: Jammeh introduit le «crime d’homosexualité aggravée» dans le code pénal

Gambie: Jammeh introduit le «crime d’homosexualité aggravée» dans le code pénal

 [GARD align= »center »]

Le président gambien Yahya Jammeh

Le président gambien Yahya Jammeh

En Gambie, une nouvelle loi sur l’homosexualité vient d’être introduite dans le code pénal. Il s’agit du «crime d’homosexualité aggravée», qui a été voté en août dernier par le parlement gambien.

Le président gambien, Yahya Jammeh entend réprimer les homosexuels. Le parlement de cet Etat encastré comme une banane dans le Sénégal vient d’être intégré dans son Code pénal le «crime d’homosexualité aggravée». La loi cible notamment les gays ayant une relation avec un mineur ou les personnes contaminées par le sida ayant des rapports homosexuels. Ces pratiques seraient dès lors soumises à une peine d’emprisonnement à vie, selon la loi. Dès l’adoption de la loi par l’Assemblée nationale, plusieurs Organisations non gouvernementales de défense des droits de l’Homme demandent au président gambien Yahya Jammeh de l’invalider.

Ainsi, Amnesty International et Human Rights Watch veulent tout faire pour empêcher le président de la Gambie de signer la proposition de loi contre les homosexuels. Mais la tâche s’annonce impossible face à un Yahya Jammeh connu pour son opposition aux droits des homosexuels.

« La nouvelle législation ne ferait que stigmatiser davantage des personnes marginalisées qui vivent déjà dans un climat de peur et de haine», a indiqué Graeme Reid, directeur du programme Droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres de Human Rights Watch.  Cette loi anti-gay pourrait être promulguée d’ici le 25 septembre par le président gambien, comme il peut également renoncer à le faire.

Déjà en Gambie, un homosexuel encourt une peine pouvant aller jusqu’à 14 ans de prison aux termes des dispositions actuelles.  

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
gambieYahya Jammeh

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Affaire Floribert Chebeya : La justice sénégalaise ouvre une information judiciaire visant Paul Mwilambwe

 [GARD align= »center »] En vertu du principe de compétence universelle, la justice sénégalaise a ouvert, mardi, une information judiciaire à l’endroit

16 morts et 80 blessés dans les violences inter-ethniques en Guinée

 [GARD align= »center »] Seize personnes ont été tuées et environ 80 ont été blessées en deux jours dans des violences inter-ethniques

Togo: Jean-Pierre Fabre rejette les résultats et s’autoproclame président élu

Jean-Pierre Fabre, arrivé en deuxième position selon les résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Togo

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Sow
    Sow 16 septembre, 2014, 11:49

    vraiment c’est bien si le Mali pouvait prendre une tel sanction on sera tranquille

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*