Gambie: le président Jammeh de retour à Banjul après un putsch manqué

Gambie: le président Jammeh de retour à Banjul après un putsch manqué

[GARD align= »center »]

Le président gambien Yahya Jammeh

Le président gambien Yahya Jammeh

Le président gambien Yahya Jammeh est rentré dans la nuit de mardi à mercredi à Banjul, quelques heures après une tentative de coup d’Etat manquée, a indiqué à l’AFP une source militaire, selon laquelle la nuit a été calme.

M. Jammeh est arrivé dans la capitale gambienne après une escale à N’Djamena, en provenance de Dubaï où il était en visite privée depuis le week-end dernier, a dit cette source militaire jointe depuis Bissau, sous couvert d’anonymat.

Une source aéroportuaire jointe à Banjul a confirmé son retour, indiquant sans plus de détails que son avion avait atterri en provenance du Tchad.

Depuis l’aéroport, M. Jammeh est allé directement au palais où on lui a présenté les corps des assaillants tués mardi durant leur tentative manquée de putsch, a expliqué la source militaire.

Il n’a pas fait de déclaration, il avait le visage fermé et certains hommes avaient l’air nerveux. Consigne a été donnée à tout le monde d’être vigilant, a-t-elle ajouté, indiquant que la nuit a été calme dans la ville, demeurant placée sous forte surveillance de forces de sécurité.

De même source, en dépit de l’accalmie, l’atmosphère était tendue tant au sein de la population que dans l’armée, le régime de Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 20 ans, s’étant déjà illustré par des vagues de répression de comploteurs présumés dans le passé.

Nous craignons qu’il adopte une attitude de purge, a encore affirmé la source militaire.

M. Jammeh a constaté les impacts de balle dans les zones du palais touchées lors de l’attaque, certains soldats ont montré les failles dans le dispositif militaire en place qui a cependant servi à repousser les assaillants. C’est sûr que certains officiers risquent d’être pointés du doigt, a-t-elle dit.

Les assaillants ont ciblé le palais présidentiel, situé dans la zone de Marina Parade, sur la corniche est de Banjul, mardi aux environs de 03H00 locales et GMT. Ils ont été repoussés par les forces loyales au président Jammeh, selon des sources militaire et diplomatique.

Ils étaient commandés par un ex-capitaine du nom de Lamin Sanneh, qui est un déserteur de l’armée tué durant l’attaque, selon un officier de l’armée gambienne.

Yahya Jammeh dirige depuis 1994 d’une main de fer la Gambie, petit pays totalement enclavé dans le Sénégal à l’exception de sa façade maritime sur l’Atlantique.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
gambieYahya Jammeh

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Présidentielle kényane: la Cour suprême ordonne le recomptage de 22 bureaux de vote

La Cour suprême kényane, saisie d’un recours sur la validité de la présidentielle du 4 mars, a exigé lundi le

Londres: prison pour 7 diplomates gambiens

[GARD align= »center »] Sept diplomates gambiens ont été emprisonnés à Londres pour avoir transformé leur ambassade au Royaume-Uni en «entrepôt spécialisé

La Gambie accepte la coopération de l’ONU dans l’enquête sur le putsch manqué

La Gambie a accepté la coopération de l’ONU dans l’enquête sur la tentative de coup d’Etat du 30 décembre à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*