Gambie: le nombre d’électeurs revu à la hausse

[GARD align= »center »]

©DR

©DR

En Gambie, l’élection présidentielle doit avoir lieu le 1er décembre 2016. Mardi, la Commission électorale indépendante (CEI), a annoncé que 886. 578 Gambiens sont appéles aux urnes pour élire leur président.

C’est mardi à son siège que la Commission électorale indépendante a lancé ses activités liées à l’élection présidentielle gambienne prévue le 1er décembre prochain. Alieu Momar Njai, Président de la CEI a affirmé que  89.649 nouveaux électeurs se sont vus inscrire au fichier électoral entre le 14 janvier et le 12 mars 2016.

Le chef de la CEI a précisé donc que  886. 578 Gambiens sont appéles aux urnes contre 796.929 durant la présidentielle de 2011. «Le nombre de bureaux de vote est passé à 1422 alors qu’à la dernière élection, il y avait 1300 lieux de vote”, a ajouté Alieu Momar Njai.

“Le nombre de circonscriptions est passé à 53 après une nouvelle cartographie du pays. Les électeurs des nouvelles circonscriptions seront reconnus par leurs cartes d’électeurs sur lesquels, il y aura un autocollant, selon la loi électorale”, a indiqué Alieu Momar Njai.

Le chef de la CEI a promis une élection “précise, transparente, libre et équitable”. «Le gouvernement de la Gambie a fourni toutes les conditions pour avoir des élections présidentielles transparentes”, a-t-il dit.

Les dossiers de candidature seront enrgistrés du 7 au 10 novembre 2016 au siège de la CEI. La campagne électorale débute à partir du mercredi 16 novembre 2016 pour finir au mardi 29 novembre 2016.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

 


Tags assigned to this article:
gambie

[fbcomments]

Related Articles

Nigeria: enlèvement de trente adolescents dans le Nord-Est

 [GARD align= »center »] Trente adolescents, des garçons et des filles, ont été enlevés par des islamistes présumés dans un village de

Guinée Bissau: le Président Mário Vaz enchaîne les audiences

Le président de la Guinée-Bissau, José Mário Vaz a garanti, lundi, que la Constitution existe pour éviter que son pays

Le Burkinabé Bernard Bamogo Lauréat du Prix de la jeune écriture francophone

Un Burkinabè et un Camerounais, Bernard Bamogo et Moise Gédéons Kamguen Moafo, ont été récompensés au Salon du Livre de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*