Gambie: la Police annonce la libération de 15 personnes dont des Sénégalais

[GARD align= »center »]

Yahya Jammeh, président de la Gambie, en 2006. Crédits : Rebecca Blackwell / AP

Yahya Jammeh, président de la Gambie, en 2006. Crédits : Rebecca Blackwell / AP

Quinze personnes, qui étaient détenues dans le cadre des manifestions de l’opposition contre les réformes politiques, ont été libérées après leur garde à vue, a annoncé mardi soir la Police gambienne.

15 personnes qui ont été accusées de participer à une manifestation sans autorisation, la semaine dernière contre des réformes électorales, ont été libérées après leur garde-à-vue.

Elles ont été libérées après des enquêtes policières qui ont établi que ces personnes n’étaient pas liées aux manifestations politiques, selon un communiqué de la police gambienne.

Deux agents du ministère sénégalais de l’Environnement et le fils du maire de Niaming (région de Kolda, Sud du Sénégal) ainsi qu’un Camerounaisn “entrés sans le savoir” en Gambie au moment des manifestations font également partie des personnes libérées. Selon la police de Banjul, leur libération est intervenue après des efforts diplomatiques des autorités sénégalaises qui ont confirmé qu’ils étaient en mission pour le compte du ministère de l’Environnement du Sénégal près de la frontière avec la Gambie.

Ali Jawara , le fils de l’homme d’affaires Basiru Jawara, “arrêté par erreur devant son bureau” fait aussi des personnes relâchées.

Dans un communiqué, le secrétaire général de  l’ONU, Ban Ki-moon s’est dit «profondément préoccupé par l’usage excessif de la force» dont auraient fait preuve les autorités de Gambie pour réprimer la manifestation pacifique ayant fait trois morts, dont Solo Sandeng, membre du Parti démocratique unifié (UDP), principal parti d’opposition.

Tous trois avaient été arrêtés le 14 avril 2016 pour avoir participé à une manifestation pacifique dans la capitale Banjul, a précisé M. Ban.

L’Udp avait indiqué qu’au moins six autres membres de sa direction ont été arrêtés et emmenés vers une destination inconnue. Dembo Bojang, président national de l’Udp a évoqué des séances de torture infligées à sept jeunes membres du parti.

De retour de Turquie où il a participé à la 13 ème conférence de l’OCI, le Président Jammeh au pouvoir depuis 1994, après un coup d’Etat, a conseillé à ses concitoyens de ne “jamais se laisser berner par ceux qui ne veulent pas le progrès de l’Afrique” et soutenu que “la Gambie restera toujours un pays de paix”.

Plusieurs ONG ont appelé Banjul à “respecter les droits” des manifestants. L’opposition a annoncé une mobilisation vendredi 22 avril.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
gambie

[fbcomments]

Related Articles

Soudan du Sud: Le cessez-le-feu violé, rebelles et soldats s’affrontent

[GARD align= »center »] Au Soudan du Sud, les antagonistes entre le régime de Salva Kiir et les rebelles sud-soudanais à la

L’EAA ambitionne de fournir de l’eau et de l’assainissement à 50 millions d’Africains avant 2015

L’Agence Panafricaine Intergouvernementale pour l’Eau et l’Assainissement en Afrique (EAA) ambitionne de faciliter l’accès à l’eau et à l’assainissement à

RDC : un diamant de plus de 114 carats ne trouve pas preneur

Un diamant de 114,63 carats trouvé dans le centre de la République démocratique du Congo (RDC) n’a pas trouvé preneur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*