Ghana: Le gaz naturel, une énergie vitale pour l’industrie pétrolière

Ghana: Le gaz naturel, une énergie vitale pour l’industrie pétrolière

[GARD align= »center »]

Ghana: Le gaz naturel, une énergie vitale pour l’industrie pétrolière. | © flickr.com

Ghana: Le gaz naturel, une énergie vitale pour l’industrie pétrolière. | © flickr.com

Le président ghanéen John Dramani Mahama vient d’annoncer que l’’usine de traitement de gaz d’Atuabo, située sur la partie ouest de la côte ghanéenne démarrera ses activités en décembre prochain après un an de retard. Cette usine aura une capacité de production à terme de 500 mégawatts d’électricité. Elle  permettra ainsi de diminuer les importations de pétrole brut et augmenter parallèlement la production locale.

Frappé par de fréquentes coupures d’électricité, le Ghana compte sur sa nouvelle usine de traitement de gaz d’Atuabo pour mettre fin à la situation. Ainsi, le chef de l’Etat ghanéen, John Dramani Mahama soutient que la nouvelle usine a plus d’importante pour le pays que la découverte de pétrole.

En effet, l’usine d’Atuabo a une capacité de production à terme de 500 mégawatts d’électricité. Ce qui pourra diminuer les importations de pétrole brut et augmenter la production locale. John Dramani se félicite ainsi de l’effet multiplicateur que l’usine aura pour le pays. Sa mise en service va créer des emplois et de sécurité énergétique.

« Je trouve cette usine de traitement de gaz plus enthousiasmante que l’extraction du premier baril de pétrole en 2010», a déclaré M. Dramani. Pour lui, le projet allait changer la donne actuelle au Ghana.

Le Ghana a connu une croissance économique rapide ces dernières années grâce à d’importantes exportations d’or, de cacao et à son industrie pétrolière naissante. Les problèmes financiers du gouvernement ont eu des retombées sur le secteur pétrolier.

Mais son incapacité de transformer le gaz naturel extrait en même temps que le pétrole brut avait aussi freiner les exploitants d’or noir récemment découvert. L’entreprise anglo-irlandaise Tullow, acteur principal du champ pétrolifère Jubilee, dit n’être pas parvenu à extraire plus de 100.000 barils par jour en raison de l’absence d’une usine de traitement du gaz.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
gazGhana

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Technologies de l’information et de la communication : Le meilleur et le pire pour l’Afrique

Cette analyse a pour but d’étudier les conditions dans lesquelles l’innovation technologique peut favoriser et promouvoir le développement durable en

Bruxelles : Rebranding Africa Forum parle d’émergence

 [GARD align= »center »] La première édition de Rebranding Africa forum s’est ouverte ce 18 octobre 2014 à Bruxelles avec un panel honorifique

Bénin : Le gouvernement va mobiliser 5629 milliards pour la réalisation des grands projets

[GARD align= »center »] Le gouvernement Béninois projette une table ronde destinée à mobiliser 5629 milliards Fcfa pour financer des grands projets

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*