Ghana: grève nationale des médecins pour exiger une augmentation salariale

Ghana: grève nationale des médecins pour exiger une augmentation salariale
Getty Images/Steve Cole

Getty Images/Steve Cole

Pour demander de meilleures conditions de service, les responsables de l’Association médicale du Ghana (GMA) ont appelé les médecins des hôpitaux publics ghanéens à observer une grève nationale jeudi à Accra. Les médecins menacent également de démissionner en masse dans une semaine, si leurs problèmes ne sont résolus par les autorités.

Les médecins du Ghana commenceront à s’absenter de leurs services pendant une semaine pour demander la finalisation des textes régissant leurs conditions d’exercice. C’est ce qu’a annoncé jeudi l’Association médicale du Ghana (GMA). «A l’heure où nous parlons, la GMA est en grève. Nous pouvons maintenant rentrer chez nous et dormir et nous déclarer au chômage», a déclaré le secrétaire général de la GMA, Frank Serebuor. Selon M. Serebuor, les médecins pourraient démissionner en masse si la situation concernant leurs conditions d’exercice n’est pas traitée en urgence.

En effet, selon les praticiens hospitaliers du Ghana regroupés au sein de la GMA, les médecins ghanéens ont travaillé au fil des années sans un seul document qualifiant leurs conditions d’exercice.

Par ailleurs,  ils demandent une augmentation de leur allocation d’astreinte de 10 % à 20 % de leur salaire de base, et une allocation logement de 20 % à 40 % de leur salaire de base, entre autres. Les négociations avec le gouvernement pour rectifier cette situation avec une échéance fixée au 28 juin, qui a été prolongée au 28 juillet. Mais pour l’heure, rien n’a été fait.

Du côté du gouvernement, on privilégie les négociations. Le ministre du Travail, Haruna Iddrisu a récemment indiqué que les médecins avaient décidé de continuer à travailler pendant le temps des négociations.

Mais pour les syndicats, il n’en est  pas question. M. Serebuor, le responsable de la GMA a expliqué que la grève des médecins suivait une feuille de route et qu’il n’était pas question de surseoir à elle.

Dans le même sens, les médecins juniors étaient également en grève jusqu’à mercredi pour le non-paiement de leurs allocations pendant neuf mois.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Ghanasanté

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Bénin : Yayi Boni éprouve des difficultés pour se trouver un successeur dans son camp

L’élection présidentielle de 2016 au Bénin approche à grandes enjambées. Et à quelques mois de cette échéance électorale, Yayi Boni

Nigeria: 58 morts dans un double attentat-suicide dans un camp de déplacés

[GARD align= »center »] Cinquante-huit personnes ont été tuées mardi dans un double attentat-suicide perpétré par deux femmes kamikazes dans un camp

Côte d’Ivoire: psychose après une vague d’enlèvement d’enfants

En Côte d’Ivoire depuis quelque temps le phénomène des enlèvements d’enfants défraie la chronique au point de faire planer une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*