Ghana: Interdiction de vente de nourriture dans les rues pour contenir le choléra

Ghana: Interdiction de vente de nourriture dans les rues pour contenir le choléra

 [GARD align= »center »]

Ghana: Interdiction de vente de nourriture dans les rues pour contenir le choléra |Photo Samuel Lefevre

Ghana: Interdiction de vente de nourriture dans les rues pour contenir le choléra
|Photo Samuel Lefevre

Depuis mardi, il n’est plus question de vendre de la nourriture dans les rues du Ghana. Les autorités sanitaires du pays ont décidé d’interdire la vente de ces nourritures dans le cadre de la lutte contre le choléra.

Pour enrayer et stopper la propagation du choléra qui sévit au Ghana, les autorités ont interdit la vente d’aliments dans les rues du pays. Le directeur général des Services sanitaires du Ghana (GHS), le docteur Ebenezer Appiah-Denkyira a expliqué mercredi que cette directive a été nécessaire pour ne prendre aucun risque face au choléra.

La maladie a déjà fait 92 morts et plus de 10 000 cas ont été signalés dans sept des 10 régions et provinces du Ghana. Le plus grand nombre de cas provenant de la région du Grand Accra. Dans ce sens, le docteur Appiah-Denkyira a indiqué que la direction générale des Services sanitaires du Ghana a décidé de prendre cette mesure d’interdiction de vente d’aliments dans les espaces publics par précaution. Il a précisé que les Ghs avaient également interdit l’usage des sacs en plastiques et autre polythènes, qui contribuent grandement à l’insalubrité dans le pays.

Ainsi, les équipes des Services sanitaires du Ghana seront en liaison avec les assemblées métropolitaines, municipales et de district pour faire appliquer la décision de l’interdiction. Selon les autorités ghanéennes, le manque de systèmes sanitaires dans la métropole et dans d’autres régions affectées par la maladie, serait la principale cause de l’épidémie.

L’épidémie de choléra qui s’est déclenchée dans plusieurs localités du Ghana a mis sous pression les infrastructures de différents hôpitaux et cliniques des régions et provinces affectées du pays.

Déjà en mai dernier, les services sanitaires du Ghana ont exprimé leurs craintes concernant cette épidémie. Ils avaient indiqué qu’une défaillance du système de gestion des déchets à Accra pourrait entraîner une épidémie à l’arrivée de la saison des pluies.

Des discussions sont ouvertes par le gouvernement ghanéen avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS). On annonce la mise en place prochaine de vaccins pour contrôler l’épidémie de choléra.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
choléraGhana

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Bénin: Patrice talonne les manifestations religieuses de rue

[GARD align= »center »] Le président du Bénin, Patrice Talon a reçu, samedi, les dignitaires musulmans du pays afin de mettre fin

Guinée : Pas de virus d’Ebola Conakry selon les autorités

[GARD align= »center »] Les autorités guinéennes ont démenti lundi la présence du virus Ebola dans la ville de Conakry. Elles ont

Sénégal: Un partisan de Karim Wade écope de deux ans de prison ferme

[GARD align= »center »] Moise Rampino, le jeune homme qui avait perturbé jeudi dernier l’ouverture du procès de Karim Wade, a écopé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*