Le Ghana interdit les crèmes eclaircissantes

éclairsissantsLa FDA, l’autorité en charge des produits alimentaires et pharmaceutiques interdit la vente des produits eclaircissants au Ghana.

Le blanchiment de la peau a longtemps été condamné à cause des répercussions que ces produits ont sur notre santé mais leur utilisation ne fait qu’augmenter.

Cette idéologie qui consiste à se débarrasser de sa peau noire au profit d’une peau plus claire est un problème dans la société ghanéenne.

Cette décision a été rendue publique par Madame Mimi Darko, présidente par intérim de la FDA devant le Comité des Comptes Publics. Elle a aussi expliqué comment l’agence a utilise des tests en laboratoire pour identifier et interdire les crèmes eclaircissantes.

« L’agent blanchissant contenu dans ces crèmes est l’hydroquinone. Il devrait y avoir zéro pourcent d’hydroquinone dans ces crèmes. Depuis Janvier 2017, nous n’enregistrons plus les produits contenant de l’hydroquinone.» a déclaré Madame Darko. Cette initiative mise en place par la FDA est vue comme un pas en avant.

Edith Mabanda

Edith Mabanda

Polyglotte, l'amour des langues étrangères m'a conduit jusqu'ici... je traduis et rédige pour Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
cosmetiqueGhana

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Les FRCI ont voulu embarqué le rédacteur en chef adjoint du Nouveau Courrier vers une destination inconnue

«Ce jeudi 9 août 2012, aux environs de 21 h 10 minutes, je quitte le bureau, direction Yop. J’arrive à

L’heure de fermeture de la frontière du Ghana avec la Côte d’Ivoire passera de « 18H à 20H » (John Dramani)

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat du ghanéen, John Dramani Mahama, qui effectue une visite officielle de 48 heures à

Le Raja de Casablanca en finale de sa Coupe du monde des clubs face au Bayern de Munich

[wp_ad_camp_3] Le Club champion du Maroc, le Raja de Casablanca a réalisé un véritable exploit en se qualifiant mercredi pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*