Grogne des enseignants: La ministre ivoirienne de l’Education révèle les salaires des instituteurs

by OEIL D'AFRIQUE | 20 septembre 2016 13 01 43 09439

[GARD align= »center »]

©DR

©DR

Des syndicats d’enseignants du primaire en Côte d’Ivoire s’opposent depuis la rentrée des classes, pour l’année académique 2016-2017, aux cours de mercredi, institués par le ministère de tutelle et qui augmente leurs horaires de travail. Face à la résistance de cette mesure, la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, a mis en garde les contrevenants, tout en dévoilant leurs salaires, qui selon elle, sont des efforts importants du gouvernement.

Le mécontentement des enseignants est survenu après que la ministre de l’Éducation a pris un arrêté instituant les cours de mercredi. Désormais, les instituteurs devront dispenser les cours dans la matinée de mercredi.

Selon les enseignants du primaire, la journée de mercredi servait à faire les fiches de cours et des courses administratives. De plus, l’institution des cours de mercredi va fatiguer les enfants.

En réponse, la ministre de l‘Education a fait observer que la norme aujourd’hui est de 34 semaines par an, au minimum 30 heures d’enseignement par semaine, 1.000 heures, or la Côte d’Ivoire ne respectait pas ce standard.

Aucun pays de la sous-région n’investit autant comme le fait l’Etat d Côte d’Ivoire dans l’éducation de sa jeunesse, a rapporté le quotidien Le Nouveau Réveil, citant la ministre Kanda Camara.

Le salaire moyen d’un instituteur ivoirien de niveau BEPC (Brevet d’étude du premier cycle) est de 383.935 FCFA contre 427.363 FCFA pour ceux de niveau BAC. C’est le salaire le plus élevé de cette catégorie à la fonction publique, a-t-elle dit. Même le médecin, qui a un niveau doctorat touche moins que l’enseignant, mais ne se plaint pas de travailler cinq jours sur sept, a soutenu la ministre.

Dans aucun pays africain, vous ne verrez un enseignant niveau Bepc payé à hauteur de 100.000 FCFA. La Chine qui a l’un des plus performants systèmes éducatifs payé ses instituteurs à 50.000 FCFA, a-t-elle poursuivi.

Elle a révélé qu’à chaque crise, les dirigeants de syndicats engrangent des millions auprès des ministères. Tout ce qui intéresse Mesmin Comoé (secrétaire général du MIDD +syndicat+), l’un des principaux syndicalistes du secteur de l’enseignement, c’est l’argent.

« Si vous déclenchez une grève sauvage et illimitée, la riposte sera sauvage et inoubliable », a prévenu la ministre de l’Éducation, Kandia Camara.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Source URL: http://archives.oeildafrique.com/grogne-enseignants-ministre-ivoirienne-de-leducation-revele-salaires-instituteurs/