Guillaume Soro: «Nos jeunesses sont fragiles face au terrorisme»

[GARD align= »center »]

Guillaume Soro

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro

Le président du Parlement ivoirien a estimé lundi à Abidjan qu’il faut rester «vigilant en sachant promouvoir l’école de la vie» devant la «fragilité de nos jeunesses» face à des phénomènes comme le terrorisme.

«Je considère que la question de la sécurité ne peut être regardée de façon autonome, mais qu’elle devrait aussi croiser les politiques sociales notamment celle à l’égard et en faveur des jeunes, de leur éducation, de leur formation, de leur intégration harmonieuse dans le tissu social» a affirmé lundi à Abidjan le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Guillaume Soro procédait à l’ouverture officielle du séminaire régional de l’Union interparlementaire a l’intention des parlements d’Afrique sur la mise en œuvre de la  résolution 1540 du conseil de sécurité des Nations unies.

Organisée par l’Assemblée nationale ivoirienne et l’Union internationale parlementaire en partenariat avec le Comité 1540 du Conseil de sécurité de l’Onu, la rencontre a pour thème «encourager les parlements nationaux à promouvoir la mise en œuvre de la Résolution 1540 du Conseil de sécurité». Elle se déroule du 22 au 23 février prochain et réunit plusieurs parlementaires africains sur la question de la prolifération du terrorisme et celle des armes de destruction massive.

Pour Soro, il faut rester vigilant face au terrorisme. Pour cela, il a invité à «promouvoir l’école» afin de mieux cerner les menaces terroristes. Le numéro 2 de Côte d’Ivoire a signifié que des exemples récents montrent que la jeunesse constitue (…) le vivier du terrorisme.

Sur les questions de sécurité, Guillaume Soro a exhorté aux parlementaires d’être efficaces au moment de l’examen des projets de lois et des budgets qui leur soumis par leur Gouvernement.

«Cette responsabilité qui est la nôtre, en tant que Relais du Peuple, devrait nous permettre de nous assurer, en toute circonstance, que ces préoccupations sont prises en compte et que les aspects les plus concrets de la Résolution 1540 soient suivies d’effet », a-t-il précisé.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Guillaume Soro

[fbcomments]

Related Articles

Burkina Faso: la justice dégèle les avoirs de présumés putschistes

[GARD align= »center »] La justice burkinabè a décidé de dégeler les avoir de 14 personnes et 4 partis politiques soupçonnés d’implication

Côte d’Ivoire : Un journaliste arrêté pour outrage au chef de l’État

Répondant à sa deuxième convocation à la brigade recherche de la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire ce mercredi le directeur

Burkina: « Nous nous défendrons si l’armée nous attaque » déclare Diendéré

Le chef des putschistes au Burkina Faso, le général Gilbert Diendéré, a déclaré mardi que des discussions étaient en cours

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*