La Guinée-Bissau éligible à un prêt du FMI de plus de 21 millions d’euros

La Guinée-Bissau éligible à un prêt du FMI de plus de 21 millions d’euros
Le président de Guinée-Bissau José Mário Vaz

Le président de Guinée-Bissau José Mário Vaz

La Guinée-Bissau, qui a un président élu depuis 2014, a réalisé des progrès économiques la rendant éligible à un prêt de plus de 21 millions d’euros du Fonds monétaire international (FMI), ont annoncé les deux parties mardi à Bissau.

Nous avons évalué la situation macro-économique de la Guinée-Bissau, qui nous satisfait, a déclaré au cours d’un point de presse Felix Fischer, chef de la mission du FMI qui a bouclé mardi une visite de près de deux semaines sur place.

L’élection, en mai 2014, de José Mario Vaz au poste de président a mis un terme à la période de transition ouverte en Guinée-Bissau par un coup d’Etat militaire en avril 2012.

M. Vaz, investi en juin 2014, a formé son gouvernement quelques jours plus tard, début juillet, marquant la dernière étape du retour à la légalité institutionnelle dans ce pays, une ex-colonie portugaise ayant connu de nombreux coups d’Etat et tentatives de putschs depuis son indépendance en 1974.

Depuis qu’il a pris ses fonctions, le nouveau gouvernement a réussi à payer les arriérés de salaires, et à normaliser la situation (économique), a affirmé M. Fischer.

Selon lui, en raison de ces progrès, la mission va proposer que la Guinée-Bissau puisse bénéficier d’un prêt de 17,04 millions de droits de tirage spéciaux (DTS, unité de compte du FMI).

Cela correspond à 13,9 milliards de FCFA (près de 21,2 millions d’euros), a précisé le ministre bissau-guinéen des Finances, Geraldo Martins, pendant le même point de presse.

Selon M. Fischer, la proposition sera soumise au Conseil d’administration du FMI. Celui-ci doit examiner la question lors d’une réunion prévue début juillet d’après un communiqué de l’institution reçu par l’AFP à Washington.

Si la proposition est approuvée, le prêt sera accordé sur trois ans, remboursable par tranches tous les six mois, d’après M. Fischer.

Cité dans le communiqué, le chef de la mission du FMI a notamment estimé qu’après deux années difficiles, l’économie de la Guinée-Bissau a enregistré une croissance d’environ 2,5% en 2014, tirée par des prix plus élevés de la noix de cajou, un de ses principaux produits d’exportation du pays.

Les perspectives pour 2015 semblent également encourageantes, avec un taux de croissance économique attendu de 4,7%, a-t-il dit.

Fin mars à Bruxelles, la Guinée-Bissau avait reçu des promesses d’aide de plus d’un milliard d’euros pour des projets concernant notamment l’éducation, la santé, les infrastructures et l’agriculture, après avoir promis de son côté promis un programme de réformes et de mesures de développement sur dix ans.

L’instabilité politique et la pauvreté ont facilité la corruption et l’implantation dans le pays de trafiquants de drogue avec la complicité présumée de hauts responsables de l’armée.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
guinée-bissau

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Nigéria: Goodluck Jonathan annonce une lutte sans merci contre Boko Haram

Le président nigérian Goodluck Jonathan s’est rendu jeudi dans le Nord-Est du Nigeria, épicentre des violences du groupe islamiste Boko

Côte d’Ivoire: le procès de Simone Gbagbo débutera le 22 octobre

[GARD align= »center »] Le procès de Simone Gbagbo, l’ancienne Première dame ivoirienne, inculpée notamment pour génocide après la crise postélectorale de

Afrique:prés de 80 millions d’internautes en fin 2010

En fin 2010, l’Afrique devrait compter prés de 80 millions d’internautes sur un total de 2 milliards d’utilisateurs d’internet dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*