Guinée-Bissau : l’armée jure d’être neutre dans la crise politique

Guinée-Bissau : l’armée jure d’être neutre dans la crise politique
Le président de Guinée-Bissau José Mário Vaz

Le président de Guinée-Bissau José Mário Vaz

La Guinée-Bissau connaît depuis quelques semaines, une grave crise politique opposant le président José Mario Vaz et son ancien Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, par ailleurs, chef du parti au pouvoir.  Dans cette crise l’armée s’est formellement engagée à rester neutre et à obéir au pouvoir civil.

Selon le représentant spécial de l’ONU en Guinée-Bissau, Miguel Trovoad, l’armée de Bissau va rester en marge de la crise politique et restera fidèle au pouvoir. Le diplomate onusien affirme avoir rencontré récemment le chef d’état-major général et les commandants des trois branches des forces armées. «Les militaires ont affirmé avec force qu’ils sont décidés à se tenir totalement à l’écart de la scène politique et à observer une attitude républicaine de soumission au pouvoir civil et d’obéissance à la constitution», a-t-il souligné.

La Guinée-Bissau a connu, depuis son indépendance en 1974, plusieurs coups d’État, réussis ou avortés, dans lesquels les militaires ont souvent joué un rôle prépondérant. Depuis le 12 août dernier, une nouvelle crise est déclenchée au sommet du pays avec les divergences entre le Président José Mario Vaz et son ancien Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, qui a fini par le limogeage du gouvernement.

L’Assemblée nationale bissau-guinéenne réclame le départ du nouveau chef du gouvernement, Baciro Dja, le 3e Vice-président du PAIGC nommé le 20 août dernier.

Le représentant de l’ONU en Guinée Bissau a indiqué que malgré la crise, la communauté internationale maintient son soutien au pays. Les quelque 1,2 milliard de dollars promis pour le développement du pays jusqu’en 2020 par une conférence des donateurs tenue en mars dernier à Bruxelles seront versés.

Toutefois, Miguel Trovoada avertit qu’un scenario de crises à répétition, sans paix ni stabilité durable mettrait en danger ce soutien.

Pour sa part, l’ambassadeur de Guinée-Bissau, Joao Soares Da Gama au Conseil de sécurité a appelé à un soutien de la communauté internationale en faveur d’une résolution pacifique de cette crise.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
arméeguinée-bissau

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

La femme ne doit pas mourir en donnant la vie !

En RDC, quatre femmes meurent chaque heure, en accouchant. Au Sud-Kivu, une maman sur cinq est retenue à la maternité

La CPI demande à l’Afrique du Sud d’expliquer la non arrestation d’Omar el-Béchir

La Cour pénale internationale a demandé à l’Afrique du Sud d’expliquer pourquoi elle n’avait pas fait arrêter Omar el-Béchir, poursuivi

Togo : Des élèves réclament les cours non faits par les enseignants en période de grève

[wp_ad_camp_3] Plusieurs élèves du Togo sont descendus dans les rues de plusieurs villes ce mardi pour réclamer les cours non

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*