Guinée-Bissau : Le nouveau gouvernement connu après deux mois de crise

Guinée-Bissau : Le nouveau gouvernement connu après deux mois de crise
Le président de Guinée-Bissau José Mário Vaz

Le président de Guinée-Bissau, José Mario Vaz, le 11 juin 2014.

Après deux mois de crise politique consécutive à la destitution, mi-août, par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, la Guinée-Bissau a désormais un nouveau gouvernement.

Composé de 30 membres, la nouvelle équipe dont la composition a été annoncée dans un décret présidentiel rendu public en début de semaine, comprend 15 ministres et 14 secrétaires d’Etat en plus du Premier ministre Carlos Correia, nommé le 17 septembre par le président Vaz.

Il faut dire que les ministères de l’Intérieur et des Ressources naturelles n’ont pas été pourvus. Le Président et son Premier ministre n’ont pas trouvé de consensus sur les personnes qui ont été choisies.

Selon le décret présidentiel, ces ministères sont confiés par intérim au Premier ministre Carlos Correia.

En Guinée-Bissau, la Constitution dispose que le choix des  membres du gouvernement est de la compétence à la fois du Président et du Premier ministre. «Cela exige une convergence de points de vue qui n’a pas été atteinte dans sa totalité à propos du choix des noms proposés», explique la Présidence.

La nouvelle équipe gouvernementale est composée en majorité des membres du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), parti majoritaire au Parlement et duquel est issu le président de la République.

Le Parti de la convergence démocratique et l’Union pour le changement, deux formations de l’opposition ont fait leur entrée au gouvernement. On y note également la présence des membres de la société civile.

En revanche, le Parti de la rénovation sociale (PRS), deuxième force politique du pays a décliné l’offre du pouvoir.

Adiato Djalo Nandigna, ancienne conseillère du président Vaz et issue du parti au pouvoir est désignée ministre de la Défense et Mme Aida Injai Fernandes (société civile) est nommé ministre de la Justice.

Artur Silva, plusieurs fois ministre est le nouveau ministre des Affaires étrangères. Gerardo Martins (PCD) est reconduit au poste de ministre de l’Economie et des Finances.

Depuis le 12 août, le pays traverse une crise politique consécutive au  limogeage du Premier ministre Domingos Simoes Pereira par le président José Mario Vaz. Les deux hommes avaient plusieurs désaccords sur plusieurs dossiers, dont le choix du chef des Forces armées.

La nomination de Baciro Dja comme Premier ministre par le Président Vaz n’a été qu’éphémère. Il a été obligé de démissionner le 9 septembre à la suite d’un jugement de la Cour suprême qui avait estimé que sa nomination était inconstitutionnelle.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
guinée-bissau

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Procès Simone Gbagbo : Le GPP a été « créé pour maintenir Gbagbo au pouvoir », selon un ex-chef du mouvement proche de l’ex-président

[GARD align= »center »] L’ex-Groupement des patriotes pour la patrie (Gpp), un mouvement proche de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été

Mali: Modibo Keïta remplace Moussa Mara au poste de Premier ministre

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé jeudi Premier ministre son actuel représentant aux négociations de paix avec les

Burkina Faso: Isaac Zida reste Premier ministre mais perd la Défense

Le Président de la transition burkinabè, Michel Kafando a décidé vendredi de maintenir Yacouba Isaac Zida à son poste de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*