Guinée : La France efface une dette de 75 millions d’euros

Guinée : La France efface une dette de 75 millions d’euros

L’Etat français s’est engagé via le mécanisme du C2D (Contrat de Désendettement et de Développement) a effacé une partie de la dette de la République de Guinée d’un montant de 75 millions d’euros.

La signature de ce Cadre de désendettement et de développement (C2D) a été co-paraphée par le ministre guinéen des finances, Kerfala Yansané et l’ambassadeur de France en Guinée, Bertrand Cochery au ministère de l’économie et des finances. Plusieurs hautes autorités ont assisté à la cérémonie de signature, dont entre autres, le patron de l’AFD (Agence française de développement) en Guinée, Yazid Bensaid, le gouverneur de la Banque centrale de Guinée, Louseny Nabé, et des membres de la société civile.

Le reste de la dette envers la République Française, soit un montant de 171 millions d’euros, représente l’effort additionnel de la République française envers la République de Guinée et sera annulé, à travers ce mécanisme dit C2D. L’état français et le gouvernement guinéen, ont trouvé un accord sur un nouvel échéancier de remboursement de la dette.

La France ainsi s’engage à chaque remboursement d’échéance par la République de Guinée de reverser le montant de cette échéance sous forme de subvention à l’Etat Guinéen sur un compte logé à la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), pour le financement de nouveaux projets ciblés par le gouvernement pour accélérer la croissance économique.

Avec lesafriques

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
franceguinée

Related Articles

Diplomatie: Le Président du Mali est arrivé à Dakar pour une visite de 48 heures

[GARD align= »center »] Annoncé à 17 heures juste, le président de la République du Mali a, finalement, foulé le tarmac de

Burkina: des manifestants accusent un ministre d’être un ancien détenu

 [GARD align= »center »] Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté vendredi à Ouagadougou devant le ministère des Infrastructures du Burkina pour demander

Direct procès Karim Wade: Un des assesseurs du juge annonce sa démission en cours d’audience

Malaise à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) chargée de juger l’ancien ministre d’Etat Karim Wade.  Une heure

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*