Opinion: Il y a des jours où on est fier d’être congolais.

[GARD align= »center »]

Patrick Mbeko, au Théâtre de la Main d'or à Paris. (12/02/2017

Patrick Mbeko, au Théâtre de la Main d’or à Paris. (12/02/2017)

 

On a souvent la fâcheuse tendance à faire du « Congo Bashing » tant nos concitoyens excellent dans la médiocrité. Mais ce dimanche, j’ai eu le plaisir de voir un des nôtres à l’honneur et le tout devant une centaine de personnes venues découvrir ses réalisations.

Lui, c’est Patrick Mbeko, écrivain d’origine congolaise. Il compte cinq livres à son actif dont le dernier est « Objectif Kadhafi. 42 ans de guerre secrètes contre le Guide de la Jamahiriya arabe lybienne. »

La scène se déroule au Théâtre de la main d’or à Paris. Devant un public studieux, attentif aux propos de l’auteur. Patrick Mbeko fait preuve de pédagogie tant la question géopolitique exige de la précision. Maîtrisant parfaitement son sujet, Mbeko déroule la présentation de son livre, sa genèse, ses méthodes d’investigation et le but d’une publication à contre courant.

Il y a des jours où on est fier d’être congolais. Ce dimanche en a été un. Tout comme les léopards nous ont fait vibrer durant la CAN 2017 au Gabon, Patrick Mbeko réussi à remettre le congolais dans l’excellence.

À l’heure où la RD Congo se prête à la polémique politicienne, Patrick Mbeko essaie de ramener les siens aux choses essentielles et à comprendre les enjeux qui conduisent ce pays-continent à s’enfoncer dans les méandres de la politique spectacle.

Roger Musandji Nzanza

Patrick Mbeko, au Théâtre de la Main d'or à Paris. (12/02/2017)

Patrick Mbeko, au Théâtre de la Main d’or à Paris. (12/02/2017)

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
conferencelivrepatrick mbeko

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

[Tribune] RDC- Charles Onana : « Ce que je craignais est arrivé et ça continue »

[GARD align= »center »] Ce que je craignais est arrivé et ça continue… C’est désormais Monseigneur Fridolin Ambongo qui parle haut et

RD Congo: faute à la complaisance

[GARD align= »center »] Tout le monde sait que la classe politique congolaise n’est pas au niveau des enjeux nationaux et internationaux.

Edito: la fin des partis politiques

[GARD align= »center »] Au Sénégal, le Mouvement « Y En A Marre » a été particulièrement déterminant dans la mobilisation des populations, singulièrement

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*