Immigration clandestine en France: un réseau congolais condamné à des peines de prison

Immigration clandestine en France: un réseau congolais condamné à des peines de prison

Le tribunal correctionnel de Foix [France] a condamné mardi les responsables d’un réseau familial congolais d’immigration clandestine en Ariège à des peines de prison ferme.

Ce réseau faisait venir en France de jeunes Congolais ou Angolais, mineurs comme majeurs, qu’il faisait passer pour des mineurs isolés grâce à de faux papiers, afin qu’ils soient pris en charge par les services sociaux du département.

Neuf personnes étaient jugées dans ce dossier, dont une, présentée comme le faussaire du réseau, comparaissait détenue. Cette personne, Francisco Samba, a été condamnée à la plus lourde peine, 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis et une interdiction du territoire français pendant 3 ans.

Lors de l’audience le 9 juillet, ce faussaire installé à Lyon avait reconnu avoir fourni au petit réseau ariégeois des faux papiers d’identité attestant de la minorité des jeunes adultes.

Ce réseau familial était supervisé par « Papa Victor », un homme installé en République démocratique du Congo qui envoyait ses propres enfants issus de différentes unions vers la France, dans l’espoir qu’ils y mènent une vie meilleure.

 


Tags assigned to this article:
congolaisfranceimmigration

Related Articles

Fusillade au Lesotho: 1 mort, 2 gardes du corps du Premier ministre blessés

Deux gardes du corps du Premier ministre du Lesotho ont été blessés dimanche lors d’une fusillade qui a fait aussi

Lumière sur Edgar Hardy: inventeur de la lampe solaire d’intérieur MONA

Aujourd’hui installé dans l’agglomération rouennaise, Edgar Hardy est à la tête de Solar 21, une entreprise innovante toute récente qui

Charlottesville: un PDG démissionne de ses fonctions de conseiller de Trump

[GARD align= »center »] Kenneth Frazier, le PDG du géant américain de la pharmacie Merck, a annoncé lundi qu’il démissionnait de ses

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*