Immigration: Le Maroc bouscule les convenances

Immigration: Le Maroc bouscule les convenances
MORROCO-MALI-SPAIN-IMMIGRATION

Un réfugier arrêté au Maroc. Photo Archives.

Depuis fin aout, le Maroc n’expulse plus systématiquement les migrants subsahariens dont nombreux transitent par son territoire pour gagner l’Europe. Selon un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, qui a requis l’anonymat, le royaume chérifien a changé d’orientation politique en matière d’immigration. ‘’Le roi Mohamed VI a donné des injonctions fermes pour que le gouvernement marocain mette en place une politique d’immigration a visage humain vis-à-vis des migrants africains’’, informe t-il.

Pour Driss El Yazami, président de la commission marocaine des Droits de l’Homme et conseiller du roi Mohamed VI, cette nouvelle donne politique est le fruit des conclusions et recommandations du rapport thématique relatif a la situation des migrants et des réfugiés au Maroc. ‘’Ce rapport sans complaisance sur la situation des migrants a fait l’objet d’une bienveillance particulière de sa Majesté’’, renseigne le président du CNDH, un activiste de droits de l’Homme de renomme international.

Au sujet de cette nouvelle donne sur l’immigration au Maroc, Salaheddine Mézouar, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, précise : ‘’Le gouvernement marocain, sur hautes instructions de sa Majesté Mohamed VI, a, dans la moitié du mois de septembre, mis en place un nouveau cadre pour gérer les questions des migrants et, aussi, un département chargé des questions d’immigration a été créé ’’. Une révolution donc ! La société civile et les migrants jubilent Pour la mise en œuvre de cette nouvelle approche marocaine en matière d’immigration, le gouvernement marocain a dernièrement pris trois importantes mesures : la création des commissions devant gérer les questions des réfugies et migrants, l’identification des réfugies ainsi que l’octroi de la carte de séjour et la régularisation des migrants africains en situation administrative irrégulière. Dans cette mouvance des préoccupations sur le sort des migrants, le ministère de la santé appuyé par Onusida, a initié un atelier sur les droits à la santé des populations migrantes au Maroc.

Mais ce virage de politique d’immigration est loin d’être fortuit. ‘’Cette nouvelle donne est le fruit d’une campagne déterminée de la société civile contre les affres qu’enduraient les migrants au Maroc ‘’, soutient Marcel Amiyeto, secrétaire général de l’Organisation démocratique des travailleurs immigrés, un syndicat des migrants. ‘’Nous louons l’action de sa Majesté Mohamed VI car ce changement de cap couronne notre plaidoyer pour l’humanisation de la condition des migrants au Maroc ainsi que la régularisation de ceux qui sont en situation administrative irrégulière’’, ajoute le syndicaliste originaire du Congo-Kinshasa. John Yemcheu, communicateur à Air du Mboa, une webradio panafricaine, ne cache pas non plus sa satisfaction. ‘’La régulation des migrants sans papiers tombe à pic. C’est un vrai soulagement pour des milliers d’hommes et des femmes qui vivaient reclus dans des endroits mal fameux et même dans des forets par crainte des tracasseries’’, se réjouit-il.

Un son de trompette qu’embouche aussi Ousmane Bah, président du collectif des migrants sénégalais au Maroc. ‘’Depuis que ces mesures ont été annoncées, nos esprits sont apaisés et nous n’appréhendons plus les expulsions, les rafles et les tracasseries de toutes sortes’’ avance t-il.

Mohamed Mboyo Ey’ekula
Oeil d’Afrique – Maghreb

Mohamed Mboyo Ey'ekula

Mohamed Mboyo Ey'ekula

Journaliste - Politologue.


Tags assigned to this article:
immigrationMaroc

Related Articles

Maroc: Toujours pas de gouvernement

[GARD align= »center »] Six semaines après sa victoire aux législatives au Maroc, le Premier ministre islamiste Abdelilah Benkirane n’est toujours pas

Faux billets de banque: La police marocaine arrête un faussaire avec 200 Dirhams

[GARD align= »center »] Les éléments de la police judiciaire du district de Sidi Bernoussi (Casablanca) ont mis le grappin sur un

Maroc: un Français condamné à deux ans de prison ferme pour pédophilie

Un ressortissant français accusé de viols sur mineurs a été condamné jeudi à deux ans de prison ferme par un

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*