Inde: le mariage précoce, une tradition ancestrale hors-la-loi

Inde: le mariage précoce, une tradition ancestrale hors-la-loi
Le mariage d’enfants est parfaitement illégal en Inde

Le mariage d’enfants est parfaitement illégal en Inde, mais reste ancré dans la culture des villes indiennes les plus reculés.|© Capture YouTube

Le mariage d’enfants est parfaitement illégal en Inde, mais reste ancré dans la culture des villes indiennes les plus reculés. Plus de 50% des jeunes femmes mariés sont ou ont été mariés mineures, selon l’Unicef.

Dans un village comme Rajasthan, une petite commune marquée par son seuil de pauvreté important, il n’est pas rare de voir se célébrer des mariages d’enfants, entre deux enfants ou d’une petite fille avec un adulte. Les mariages ne seront consommés qu’à partir de la puberté de la jeune fille. Dans un souci économique parmi les plus pauvres des parents, ils n’hésitent pas à marier leurs filles à peine nées, leur assurant ainsi une prise en charge financière par leurs belles familles.

Santadevi Meghwal, une jeune étudiante de 20 ans mariée à l’âge de 11 mois, fait partie des jeunes femmes qui se battent à leur majorité pour obtenir l’annulation de leur mariage.  La jeune femme a trouvé soutien auprès de l’ONG Sarathi sous la direction de Madame Kriti Bharti qui a réussi à obtenir l’annulation de 27 de ces mariages d’enfants.

Meghwal a entamé son processus d’annulation de mariage à l’âge de 16 ans, le jour où elle rencontre pour la première fois son mari de 9 ans son aîné, en plus d’être «menacée, harcelée, ostracisée» par sa communauté. «Les conséquences ont été terribles pour elle : le conseil lui a interdit, ainsi qu’à sa famille, de participer à la vie du village et a condamné son père à une amende de 1,6 million de roupies (21.500 euros) que ce maçon est incapable de payer», selon l’AFP.

L’UNICEF et la Commission européenne collaborent en Inde avec le gouvernement «à tous les niveaux afin d’aider les familles qui décident de ne pas marier leurs filles jeunes. Des agents sanitaires locaux comme Durga forment l’ossature de ce programme».

Sulagna Roy, chargée de la protection de l’enfant à l’UNICEF qui s’engage à mettre fin aux mariages des enfants à déclarer à ce sujet : «Le mariage précoce va à l’encontre des droits de l’enfant, il a des conséquences sur la santé des enfants et des mères. Il perpétue un cycle de pauvreté. Il laisse les filles sans moyen de se prendre en charge ».

Naïma Ounane

© OEIL D’AFRIQUE

 

Naïma OUNANE

Naïma OUNANE

Journaliste à Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
Indemariage d’enfants

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

L’attaquant de Hambourg a agi par « islamisme radical »

L’homme qui a poignardé à mort une personne dans un supermarché et fait six blessés à Hambourg, au nord de

Pourquoi la victoire de l’extrême droite européenne choque t-elle les Africains ?

[GARD align= »center »] Les mouvements d’extrême droite ont la côte un peu partout en Europe. Les Africains sont choqués. J’essaye de

Un bébé frappé et sa photo diffusée sur Facebook: les parents interpellés

[GARD align= »center »] Un habitant de l’Aisne soupçonné d’avoir frappé son nourrisson et d’avoir diffusé une photo de ce dernier sur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*