Je n’ai jamais pensé que les combattants allaient changer le Congo !

Je n’ai jamais pensé que les combattants allaient changer le Congo !

[GARD align= »center »]

Combattants congolais Kabila Degage

Je ne sais pas pour vous mais moi, je suis de ceux qui ont toujours été sceptiques à l’égard du mouvement des « combattants ». Et cela m’a beaucoup été reproché. Personnellement, je n’ai jamais pensé que le mouvement « combattant » allait changer quoi que ce soit. Oui, les concerts des musiciens congolais ont été abolis, oui les caciques du pouvoir de Kinshasa ont été bastonnés, oui certains ont été inquiétés, oui combattants, combattants jusqu’à la mort, oui, Ingeta, oui, oui, oui… Ingeta et puis à la fin, bilan? Je ne dirai pas ZERO quand même. Disons que la montagne a accouché d’une souris. D’une très grosse souris. Non, je pense que c’est un rat géant! Est-ce étonnant? Pas vraiment. On semble ignorer que le mouvement des « combattants » est né d’un concours de circonstances : les gens ont préféré assister à un concert de Werrason et Papa Wemba alors qu’il y avait une marche organisée par des compatriotes pour protester contre la situation au pays. La suite, tout le monde la connaît. Bref, la plupart de nos compatriotes sont donc devenus « combattants » par hasard, par concours de circonstance. Ce qui n’est pas mauvais en soi, et jusque-là, il n’y a pas de souci.

Mais d’où vient le problème alors? D’après moi, il vient du fait que la plupart (disons la majorité) des combattants n’ont pas compris ce que « militer pour la patrie » implique. Les gens n’ont jamais réalisé à quel point la problématique congolaise était si sérieuse; à quel point elle exige de tout Congolais l’amour non seulement de sa patrie mais aussi et surtout de son compatriote peu importe l’appartenance politique, ethnique et religieuse. Peut-on militer pour la RDC, voire même pour l’Afrique, si on est incapable d’aimer ses compatriotes congolais ou africains? Je ne le crois pas. On ne peut prétendre aimer le Congo et détester le Congolais. Vous savez, il est même arrivé à Dieu de nous demander comment pouvons-nous prétendre l’aimer─ lui que nous ne voyons pas─ si nous ne sommes pas capables d’aimer ceux qui sont juste là, à nos côtés?! Oui, aimer n’exclut pas la vigilance et la rigueur. Et si l’on n’est pas capable d’aimer pour des raisons données, l’on n’est pas non plus obligé de haïr. Bref.

[GARD align= »center »]

J’ai toujours été persuadé que ce mouvement était nécessaire mais encore faut-il mesurer sérieusement ce que tout cela implique, surtout quand on prétend se battre pour le peuple congolais. Les « combattants » ont mis fin aux concerts et autres idioties de nos musiciens pour les remplacer par leurs propres bêtises. Tous les jours, il y a un individu, quelque part, qui poste une vidéo sur le net pour ne rien dire d’intéressant. Certains n’ont même pas honte d’étaler à la vue de tous leur idiotie! La légèreté dans le milieu des « combattants » est désormais la règle. Nous avons aujourd’hui des « généraux », des « colonels », des « serpents des airs », des « aigles », des « vieux crocodiles ». Le pire dans l’histoire, c’est que ces individus sont sérieux dans leur rôle de clown! Et ils ne sont pas les seuls à se livrer à ce genre d’âneries. Il y a aussi les soi-disant journalistes; « combattants » pour certains, « beau comme un dieu » pour l’autre, « grand-prêtre »… Ça ne s’arrête pas. À cela, il faut ajouter aussi certains malades mentaux, « pasteurs » pour les uns, « bishops » pour les autres, « véritable prophète de lumière » pour l’autre là-bas et la saga continue. Vous pensez avoir tout vu? Non, vous n’avez encore rien vu.

Quand on analyse bien le phénomène, on s’aperçoit que certains « combattants » ont emmené dans ce combat certaines habitudes qu’ils ont développées quand ils évoluaient dans le milieu musical congolais. Disons que l’impact du milieu musical dans nos vies est indéniable. C’est grave! Pourquoi bannir la musique si on fait pire que les musiciens?

Mais ce qui beaucoup plus choquant dans l’histoire, c’est cette tendance à niveler vers le bas. Les gens sont réfractaires aux débats d’idées. On a tendance à présenter le mouvement des « combattants » comme un groupe d’incultes, ce qui n’est pas du tout vrai. Il y a des gens brillants parmi eux. J’en ai moi-même rencontré lors de mon séjour à Paris. Le problème, c’est que ce sont les incultes de ce mouvement qui font plus de bruit et sont les plus écoutés. Il y a des « combattants » qui ont demandé à me rencontrer en Europe; nous avons discuté et je leur ai expliqué qu’il était impératif qu’ils réorganisent le mouvement sinon il mourra. Franchement, comment des gens n’ayant aucune matière, aucune culture, peuvent-ils devenir des porte-voix de tout un mouvement? Je ne voudrai insulter personne mais je me suis toujours demandé comment des compatriotes n’ayant aucune maîtrise des enjeux, ne disant rien d’intelligent, peuvent-ils servir d’exemples pour d’autres compatriotes? La culture de l’ignorance est magnifiée à longueur de journées alors que la culture du travail bien fait est rejetée. La rigueur, on la déteste comme la peste. On n’aime pas assister à des conférences où sont discutés les problèmes du Congo. Et même quand il faut organiser des marches─ puisque c’est ce que tout le monde préfère; c’est mieux que la réflexion ─, on le fait de la mauvaise manière. Quel message passez-vous quand vous dansez et chantez alors que vous prétendez le faire au nom des femmes violées par exemple? L’attitude ne va pas de pair avec la cause qu’on prétend défendre! Et là là là…

Et puis, qu’est-ce qui fait que nous soyons toujours portés sur des banalités? Un jour, un ami étranger ayant grandi au pays m’a dit ceci : « Si quelqu’un veut savoir ce qui intéresse les Congolais, qu’il fasse un tour sur Congomikili et regarde les sujets les plus commentés… » A-t-il tort?
Je pense que ce qui fait défaut dans le mouvement des « combattants », c’est le sérieux. Pis, les « combattants » ne partagent pas tous un idéal commun. C’est le manque de cet idéal commun qui fait que certains parlent de « vérité des urnes » et d’autres de « résistance ». C’est ce manque d’idéal commun qui pousse certains con- battants à agresser tous ceux qui ne pensent pas comme eux; c’est ce manque d’idéal commun qui crée des frustrations dans le combat. « À la première fissure dans l’idéal, tout le réel s’y engouffre » écrit Jean Rostand. Ce que nous observons aujourd’hui était bien prévisible. La division, les haines, le tribalisme et tout le reste, étaient bien prévisibles. Le mouvement n’a pas été canalisé par des têtes bien pensantes.

[GARD align= »center »]

Ce pays le Congo n’est respecté par personne, surtout pas par les Congolais eux-mêmes. Et nous ne pourrons le changer aussi longtemps que nous n’aurons pas changé nous-mêmes. Commence donc par changer et le Congo changera. C’est un avis, le mien. Je bois mon lait…

Par Patrick Mbeko

[wp_ad_camp_4]

Patrick Mbeko

Patrick Mbeko

L'analyste des questions géopolitiques.


Tags assigned to this article:
combattantsdiasporaRDC

Related Articles

Indigné par le gourvenemet Kabila

Suis-je entrain d’ halluciner ? Dites-moi ou je rêve? Ou c’est bien la réalité de chez nous? TSHISEKEDI était bien

DOCUMENTAIRE : Peut on RIRE de la souffrance NEGRE ?

A l’occasion de la sortie en salle du film « CASE DEPART« , film comique sur fond de Traite Négrière, nous avons relancé

Une logique qui n'a rien de logique

Par Patrick Mbeko, Ahhh l’Afrique! La Somalie. Un autre cas bizzare. Pendant qu’on nous parle de crise humanitaire, Salim Saleh,

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. FELIX
    FELIX 4 août, 2014, 20:51

    Analyse vraie mais le probleme est que la plupart des combattants ne savent meme pas terminer de lire un texte et le comprendre,ils n attendent que les mots d ordre,vraiment ce sont des wagons avec une loco a vapeur pendant ce siecle.

    Répondre à ce commentaire
  2. macktchicaya
    macktchicaya 4 février, 2015, 19:03

    Dans tout mouvement il y’a des ténors et ceux qui attendent des ordres, autrement tout le monde ne peut être chef.La question qui se pose n’est pas celle de savoir si ces gens savent écrire ou lire, non il est plutôt question de l’idéal que ces personnes poursuivent , « la pacification du pays » ce pays ex Zaïre aujourd’hui R.D.C connait d’énormes difficultés et en toute matière. Si l’on s’en tient simplement au taux illettrisme et au taux d’analphabétisme ce seront des pourcentage criards.

    Comment peut -on comprendre que ce grand pays ne connaisse pas approximativement son taux de natalité puisqu’à la naissance il n’est établi aucune carte de suivi de l’enfant jusqu’à sa majorité. Un pays où les personnes adultes n’ont de carte d’identité est possible de comprendre cela.,,,La liste est longue en dehors du fait de la misère instaurer de fait par ces gouvernants pourtant vendant les minerais du pays. Riche en minerais et pierres précieuses jamais la redistribution n’a été équitable car les fonctionnaires et enseignants n’ont pas de soldes depuis; et souvent les parents supportent et les frais scolaires des enfants et le traitement des enseignants.

    Les combattants ont poussé loin la réflexion et ont compris que les musiciens ajoutent aussi à cela leur part de bêtises: les chansons obscènes, les théâtres non éducatifs enfin la mort des mœurs; d’où la solution de les interdire et désormais s’occuper des politiques qui viennent ici en occident pavaner avec l’argent de l’état.

    La méthode est brutale mais je pense à mon avis qu’il fallait qu’ils en arrivent à ce point pour donner à ces gouvernants une leçon de civisme et d’éthique nationale.Combien ces ministres et musiciens ont sacrifié des enfants de ce pays de génération en génération avec leur complicité? aussi les pasteurs (pseudo) ne sont pas en marge de cette opération de sape de la jeunesse.

    Le pays est occupé et rien ne doit se dire ? non les combattants ont donner une allure au combat et désormais c’est comme cela que les choses se règleront en Afrique pour libérer les peuples sous l’emprise de fossoyeurs. Ce qui reste à faire c’est s’organiser et mettre en place des comités de gestion de l’action des combattants pour éviter la dispersion et la diversion car les tentations sont nombreuses du fait de la corruptibilités de certains des ressortissants de la RDC.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*